Categories
Conseils et astuces

Les avantages du travail en intérim pour le salarié

D’après les chiffres du Ministère du travail, la France compte plus de 800 000 intérimaires en 2019. Un succès donc pour l’emploi intérimaire, qui s’explique en grande partie par les avantages que propose ce statut.

Près de 59 % des salariés ont une opinion positive voire très positive du travail intérimaire selon l’enquête « L’intérim au cœur des nouvelles trajectoires professionnelles » menée par PageGroup à travers 17 pays. Une bonne perception qui dépasse les 75% auprès des métiers les plus manuels et qui s’explique par les nombreux avantages de l’intérim.

En France, les missions proposées se tournent principalement vers l’industrie (40% environ) et la construction (22%), d’après le Ministère du Travail. Toutefois, grâce à iziwork, la plateforme d’intérim digitale, vous pouvez maintenant trouver un emploi adapté, en quelques minutes, quel que soit votre cœur de métier. Ce qui vous permettra de bénéficier de tous les avantages du contrat de travail intérimaire.

Vous souhaitez développer votre réseau ? Acquérir de nouvelles compétences ? Vous ouvrir à de nouvelles perspectives ? L’intérim est la solution idéale pour vous. En quelques clics, profitez des avantages de l’intérim et gagnez en expérience.

Développer des compétences et acquérir de l’expérience

En moyenne, un intérimaire travaille l’équivalent de 506 heures chaque année. Ce temps de travail lui permet d’acquérir de nouvelles compétences, qui pourront lui être utile lors de futures expériences. D’après l’enquête « Regards croisés sur l’intérim, 2018 », menée par l’Observatoire de l’intérim et du recrutement, 63% des intérimaires interrogés affirment avoir gagné en responsabilités grâce à leur expérience de travail temporaire. 81% notent avoir fait progresser leur capacité d’adaptation et 76% avoir révélé de nouvelles compétences.

Ainsi, 64% des intérimaires estiment que l’intérim est utile pour trouver un emploi en CDI ou CDD longue durée. Selon l’enquête de PageGroup déjà évoquée, un salarié sur quatre s’est d’ailleurs vu proposer un CDI à la fin de sa mission d’intérim. Un réel avantage en termes de perspectives d’évolution de carrière.

Intégrer plus facilement le monde du travail

Le plus souvent, les intérimaires sont sans emploi au moment de la signature d’un contrat de travail temporaire. Pour 78% des personnes interrogées, le travail temporaire serait ainsi perçu comme une solution efficace et rapide de transition vers le marché de l’emploi, d’après l’enquête de l’Observatoire de l’intérim et du recrutement. La majorité des salariés en intérim apprécient la contribution des agences dans leur recherche d’emploi, notamment les jeunes diplômés. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si les agences d’intérim apparaissent en seconde position dans les organismes les plus contactés, pour un retour à l’emploi, après Pôle Emploi.

Toutefois, il est à noter que les plus jeunes ne sont pas les seuls à plébisciter l’intérim et les avantages de l’intérim, puisque 60% des salariés concernés auraient plus de 30 ans, selon les estimations de Pôle Emploi.

Découvrir de nouveaux environnements de travail

Grâce à l’intérim et aux différentes missions, le salarié peut expérimenter plusieurs métiers, en lien avec son projet professionnel et ses compétences. Cela permet une familiarisation à différents outils, logiciels et méthodes de travail, pour être plus adaptable.

A travers ces évolutions, le travailleur intérimaire a l’habitude de relever de nombreux challenges. Un des autres avantages de l’intérim. Aussi, les sentiments de monotonie et de lassitude face à des tâches répétitives s’expriment peu chez les intérimaires.

De réels avantages sociaux et financiers

Prime de précarité de 10%, congés payés majorés de 10% : les avantages de l’intérim sont visibles à chaque fiche de paie. D’où la réputation d’être « bien payé » en tant qu’intérimaire.

Chez iziwork, le programme de fidélité permet aux salariés de bénéficier d’encore plus d’avantages en tant qu’intérimaire. Plus le travailleur effectue de missions avec iziwork, plus il cumule de points lui offrant des primes allant jusqu’à 400€ tous les 6 mois. Son ancienneté lui permet également d’avoir accès à des formations professionnelles gratuites et des séances de coaching, pour continuer d’évoluer dans son projet professionnel.

Des emplois source de stabilité

D’après l’étude de l’Observatoire de l’intérim et du recrutement, l’intérim permettrait au salarié d’évoluer dans un environnement épanouissant. Ainsi, 78% des personnes interrogées affirment avoir une vision positive de l’intérim. Surtout, les 2/3 des salariés interrogés seraient satisfaits du niveau de leur rémunération, de l’équilibre avec la vie privée et trouveraient un réel intérêt à leur travail. Autre avantage de l’intérim : le travailleur bénéficie d’un réel encadrement professionnel via son chargé de recrutement, tout en jouissant d’une flexibilité certaine.

Depuis 2014, avec le CDI intérimaire, les travailleurs intérimaires ont également l’opportunité de sécuriser leur activité, dans la durée. Une pratique et des avantages de plus en plus connus du grand public. Et pour cause : ils étaient plus de 33.000 salariés intérimaires en CDI en décembre 2018, selon l’Observatoire de l’intérim et du recrutement. Cela concernerait principalement les femmes (79%), pour un âge moyen de 38 ans, preuve que l’intérim n’est pas uniquement réservé aux hommes et aux jeunes !

Plus rapide et plus simple !

La digitalisation vient faciliter l’accès à l’emploi intérimaire et en simplifie la gestion administrative. Plus besoin de se rendre en agence, téléchargez simplement l’application iziwork. Pour profiter des avantages de l’intérim : inscrivez-vous, consultez les centaines d’offres à pourvoir immédiatement près de chez vous, postulez, signez vos contrats et consultez vos fiches de paie directement dans l’app ! 

Categories
Conseils et astuces

Comment réussir votre entretien d’embauche ?

D’après l’enquête de StepStone « Tendance de recrutement et de recherche d’emploi », il faudrait en moyenne envoyer 40 CV et passer deux entretiens d’embauche pour décrocher une promesse d’emploi. Vous souhaitez maximiser vos chances ? Découvrez nos 10 conseils pour réussir votre entretien d’embauche.

L’entretien d’embauche est la dernière étape du processus de recrutement. A ce stade de la sélection, vous vous retrouverez confronté aux meilleurs candidats possibles pour le poste. La majorité des RH recevraient en moyenne 4 à 6 candidats en entretien pour un poste, d’après une enquête de RegionsJob. Il est donc crucial de s’être suffisamment préparé en amont pour se démarquer de la concurrence, réussir son entretien d’embauche et décrocher le poste. 

1. Maitrisez votre futur environnement de travail

L’entretien d’embauche permet au recruteur de vous projeter au sein de l’entreprise et des équipes en place.  A vous de montrer que vous êtes la personne idéale pour le poste, et pour cela, il est indispensable d’avoir étudié l’entreprise et son environnement.

D’après le portail de la transformation numérique des entreprises, près de 76% des entreprises possédaient un site Internet en 2018. Ainsi, en quelques clics, vous pouvez connaître l’organigramme, le chiffre d’affaires et les effectifs de l’entreprise concernée. Si l’entreprise ne dispose pas de site, vous pourrez sans doute retrouver quelques informations sur des plates-formes spécialisées, comme societe.com.

En parallèle, n’hésitez pas à consulter la rubrique « Actualités » de Google pour étudier la croissance de l’entreprise, être au courant des dernières nominations ou récompenses. Prenez également quelques minutes pour éplucher les dernières publications sur les réseaux sociaux.

Vous pouvez aussi prendre contact avec des employés, via LinkedIn par exemple. Mais si le temps vous manque, essayez plutôt de consulter l’évaluation de votre entreprise via le site Glassdoor. Vous pourrez y retrouver des évaluations d’entreprises réalisées par des employés ou anciens employés, de manière anonyme.

Cela vous permettra de connaître certains clients, les valeurs et la culture au sein du groupe pour réussir votre entretien d’embauche.

2. L’art de se présenter pour réussir son entretien d’embauche

« Parlez-nous de vous… » Bien souvent, votre recruteur vous demandera de vous présenter. Vous devrez alors exprimer ce que vous êtes, ce que vous faites, et en quoi cela aidera l’entreprise. Le tout, en 3 minutes environ.

Pour capter l’attention de votre auditeur, ayez un scénario en tête, comme une petite histoire à lui raconter. Certains parleront de pitch, de bande-annonce, de storytelling : peu importe. Cette phase de présentation doit vous mettre en confiance et ouvrir les futures questions de votre recruteur.

N’hésitez pas à utiliser des exemples concrets et professionnels pour mettre en avant vos capacités et vos atouts. Expliquez vos projets, vos valeurs et utilisez des mots forts, en lien avec votre domaine. Dans cette courte présentation, évitez les termes trop techniques, mettez de l’émotion et exprimez votre personnalité, avec parcimonie. A compétences égales, c’est votre caractère et votre savoir-être qui feront la différence, pour près de 80% des recruteurs (RegionsJob).

Pour arriver le plus détendu possible, entraînez-vous régulièrement et n’hésitez pas à modifier le fil de votre histoire. Vous devez maîtriser votre texte et non le réciter pour réussir votre entretien.

3. Anticipez les questions pour éviter les pièges

D’après une étude du cabinet Robert Half de 2012, un entretien d’embauche durerait en moyenne 30 à 60 minutes en Europe. Durant ce laps de temps, le recruteur cherche à vérifier vos compétences techniques, professionnelles, mais aussi votre savoir-être. En France, 24% des candidats auraient déjà été confrontés à une question déplacée lors d’un entretien, selon l’article « Comment optimiser votre processus de recrutement » réalisé par le cabinet de conseil Robert Walters en 2017, ce qui peut déstabiliser et être source de stress.

Aussi, n’hésitez pas à lister les questions qui pourraient venir à l’esprit du recruteur, et essayez d’y répondre en amont pour réussir votre entretien d’embauche. Celles-ci peuvent interroger vos motivations, votre intégration dans une équipe, vos perspectives d’évolutions, ou vos connaissances du milieu. Durant cette préparation, pensez à bien mettre en avant vos atouts pour le poste et illustrez vos réponses avec des exemples concrets et parlants.

N’oubliez jamais que l’entretien d’embauche est un jeu de séduction. Restez donc poli, calme, à l’écoute et enthousiaste. Ne vous énervez en aucun cas et tâchez de rester le plus naturel possible pour construire l’échange de manière sereine. Une bonne préparation vous permettra d’être plus réactif et dynamique, et donc de marquer les esprits ! 

4. Soignez votre entrée 

L’entretien d’embauche a aussi pour but de vous placer dans une posture professionnelle. Aussi, vous devrez respecter un certain nombre de points-clés, à commencer par la ponctualité et le dress code.  Selon College Atlas, l’organisation américaine d’information sur les universités et les écoles, 33% des recruteurs affirment savoir au bout de 90 secondes s’ils embaucheront ou non la personne face à eux. Le non-verbal joue donc un rôle majeur.

Ainsi, 65% des recruteurs déclarent être influencés par la tenue des candidats lors d’un entretien d’embauche. Pour réussir votre entretien d’embauche, évitez au maximum les couleurs trop marquées et les tenues à la mode. Préférez un style sobre, épuré et adapté à l’entreprise.

Les gestes parasites sont également à bannir, d’après cette enquête américaine. Essayez donc de garder le contact visuel, souriez ! Ne jouez pas avec vos cheveux et ne croisez pas les bras. Gardez vos mains sur la table, les pieds ancrés dans le sol, avec le dos bien droit.

5. En rentrant chez vous

Quel que soit votre ressenti, le processus de recrutement ne prend fin que lorsque vous recevrez une réponse claire et officielle. D’après l’enquête du cabinet Robert Walters déjà évoquée, 79% des candidats auraient déjà passé un entretien sans recevoir de retour.

Pour éviter cet écueil, prenez le temps de remercier votre interlocuteur par mail dès le lendemain de votre entretien. Cela vous permettra de rappeler votre motivation et de montrer votre enthousiasme.

Si vous n’avez pas de réponse au bout d’une semaine, n’hésitez pas à le relancer. Vous exprimerez ainsi toute votre détermination. En France, en moyenne, deux entretiens sont nécessaires avant la signature d’un contrat de travail, selon RegionsJob. Vous pourrez donc être amené à être de nouveau auditionné pour un second entretien lors duquel vous réaliserez peut-être des tests techniques ou de mises en situation.

Categories
Conseils et astuces

Trouver un job étudiant en 2020 ?

6 conseils pour réussir !

Décrocher un job étudiant relève souvent du parcours du combattant. Voici 5 supers conseils pour y arriver.

La vie d’étudiant peut parfois coûter cher. Entre le loyer, les sorties et les frais de scolarité : il n’est pas toujours facile de boucler les fins de mois… En 2017, la France comptait 46% d’étudiants salariés d’après une étude de l’Observatoire de la vie étudiante. Pour 75% d’entre eux, ce job étudiant permettait d’améliorer le niveau de vie, d’acquérir plus d’indépendance, tout en offrant une première expérience professionnelle. Toutefois, avant d’éplucher les offres d’emploi, nous vous conseillons de respecter 5 grandes étapes, pour maximiser vos chances de réussite.  

1. Connais-toi toi-même !

Pour trouver son bonheur dans la jungle des offres d’emploi, il faut d’abord savoir où vous voulez aller, quelles sont vos compétences.

Est-ce qu’un poste de veilleur de nuit me conviendrait sachant que j’ai des cours chaque matin à 8 heures ? Est-ce que ma timidité m’empêcherait d’être un bon vendeur ?

Il est primordial de lister vos forces et vos faiblesses et de les comparer aux compétences énoncées dans les offres d’emploi. Pour vous aider, n’hésitez pas à consulter les fiches de postes disponibles en ligne afin de vous assurer que ce travail est bien fait pour vous. Ce préambule vous aidera à chaque étape de votre recherche d’emploi.

2. Soyez réaliste

Tout emploi implique de grands changements personnels. Bien souvent, les offres d’emploi vous proposeront de travailler les week-ends ou en soirée, et pas forcément en face de chez vous. D’après l’Observatoire de la vie étudiante, 19% des étudiants employés considèrent que leur job étudiant peut parfois impacter leur parcours universitaire de manière négative.

Pour éviter les mauvaises expériences et tirer un maximum d’enseignements positifs, identifiez les contraintes de chaque job étudiant pour éviter de vous mettre en difficulté.

3. Un CV au top 

Pour décrocher le job étudiant de vos rêves, rien de tel qu’un CV soigné et stylisé. Ce CV sera votre carte de visite. Il doit donner envie de travailler avec vous. Pour étoffer vos expériences, n’hésitez pas à mettre en avant vos projets extra-professionnels : un parcours associatif, par exemple, une activité sportive ou artistique. Cela montrera vos capacités de coordination et d’organisation, sans oublier votre côté créatif.

Une jolie photo, avec un beau sourire vous fera aussi marquer des points (personne n’a envie de travailler avec une personne morose).

N’hésitez pas à relire plusieurs fois votre CV pour éviter les fautes d’orthographe. Utilisez un correcteur orthographique, intégré aux logiciels de traitement de texte, et demandez un avis extérieur s’il le faut.

4. Personnalisez vos lettres de motivation

Vous souhaitez postuler dans différentes enseignes qui proposent plus ou moins le même service ? Vous vous dites qu’une même lettre de motivation fera l’affaire ? Ne commettez pas cette erreur, sauf si vous voulez finir directement dans la corbeille de votre destinataire.

Votre lettre doit montrer toute votre motivation, comme son nom l’indique, votre détermination, mais aussi votre personnalité. Il faut que votre lecteur puisse se projeter avec vous. Qu’il ait envie de vous contacter, car vous êtes l’homme ou la femme de la situation.

Pour cela, votre lettre doit comporter au moins une quinzaine de lignes, structurées en plusieurs parties. Cela illustrera vos capacités d’expression écrite, votre rigueur et votre motivation : de précieux indicateurs aux yeux de votre futur employeur.

5. Entraînez-vous !

Ça y est, vous avez ciblé une offre d’emploi, vous avez envoyé un CV et une lettre de motivation et l’employeur vous a contacté.

Reste à présent l’étape cruciale de l’entretien. Pas si simple direz-vous. Pour y arriver, entraînez-vous, avec un proche, devant le miroir. Réfléchissez aux questions pièges, effacez les tics de langage, les gestes parasites. Souriez, soyez positif ! Plus vous serez entrainé, plus cela paraitra facile.

Le jour J, choisissez une tenue professionnelle adaptée, dans laquelle vous vous sentez à l’aise. Une première impression ne laisse aucune seconde chance. Sept petites secondes suffisent à vous cataloguer. Soignez votre coiffure, assurez-vous de ne pas avoir un bout de salade coincée entre les dents. Ce premier contact doit illuminer la journée de votre recruteur.

De la même façon, assurez-vous d’être bien à l’heure. 55% des recruteurs vous élimineront pour quelques minutes de retard, d’après l’étude « The way in », menée par LinkedIn en 2017. Faites le trajet au préalable, s’il le faut, et arrivez en avance. Lors de l’entretien, éteignez également votre portable pour ne pas être dérangé.

6. Trouvez des offres qui vous correspondent !

Vous êtes motivé, disponible et vous souhaitez trouver rapidement une mission qui vous correspond ?  iziwork, votre plateforme d’intérim digitale, vous aide à trouver un job d’été ou un job étudiant dans les meilleurs délais.

Nous proposons des emplois étudiants dans différents secteurs, tels que le commerce, les business services, la logistique au sein de start up et d’entreprises implantées.

N’hésitez pas à télécharger notre application et à consulter nos offres d’emploi en intérim pour trouver le job étudiant qui vous ressemble ! Nous sommes certains que vous trouverez en quelques minutes à peine.

Categories
Presse

Interview de Mehdi Tahri au Salesforce World Tour

Mehdi Tahri était l’intervenant dans la série “EXPÉRIENCE” produite par Maddyness lors du Salesforce World Tour.

Il explique comment iziwork met l’innovation technologique au service de l’emploi et des travailleurs intérimaires, pour permettre aux entreprises des recrutements plus efficaces.

Categories
Conseils et astuces

Comment rédiger un bon CV ?

10 conseils pour faire un CV au top

La rédaction de votre CV est une étape incontournable dans votre recherche d’emploi. Découvrez nos 10 conseils pour taper dans l’œil des recruteurs.

Votre CV est votre carte de visite. Il doit mettre en valeur vos expériences et votre savoir-être. Selon le baromètre des attitudes des recruteurs, réalisé par Tilkee, les recruteurs passent en moyenne une trentaine de secondes à examiner un CV. Aussi, apprenez à être clair, simple et percutant pour attirer l’attention.

1. Soyez lisible de tous

Cela peut paraître basique, mais votre CV doit impérativement être dactylographié. Un logiciel de traitement de texte (Word ou Open Office) fera largement l’affaire. De même, de nombreux modèles en ligne, téléchargeables gratuitement, existent et peuvent vous faire gagner du temps. Pour être sûr que votre mise en page reste impeccable, optez pour un enregistrement en version PDF.

2. Choisissez un titre

Comme tout document, votre CV doit avoir un titre. Pensez à indiquer clairement votre nom et prénom, ainsi que le poste visé en en-tête. En dessous, ajoutez quelques lignes, pour présenter vos motivations et vos compétences principales. Cette accroche rendra votre CV plus impactant à coup sûr !

3. Listes et puces  

Un CV doit tenir sur une page, aussi ne perdez pas d’espace avec des phrases toutes rédigées. Listez vos expériences et vos compétences sous forme de puces ou de tirets pour être dynamique et percutant. 

4. Préférez les verbes d’action 

Lorsque vous décrivez vos expériences, ayez recours à des verbes d’action, utilisés à l’impératif. « Construire », « organiser », « acheter » … : cela permettra au recruteur de vous projeter plus facilement sur le terrain. N’oubliez pas que chaque ligne doit apporter une information et éclairer sur votre parcours et votre personnalité. Restez humble et évitez les lieux communs et les expressions préfabriquées. Bannissez les termes : « dynamique », « perfectionniste », « proactif », « méticuleux », « réfléchi », par exemple. 

5. Faites le tri

Vous avez sans doute des expériences à la pelle, mais toutes sont-elles en rapport avec le poste souhaité ? Pour que votre CV ne devienne indigeste, sélectionnez les informations les plus pertinentes. N’oubliez pas de faire apparaître votre dernière expérience en premier. Pour chaque poste, pensez également à valoriser des compétences différentes. Enfin, vérifiez d’avoir bien indiqué les dates de vos périodes d’activités, la localisation de vos expériences, ainsi que le nom de chaque entreprise où vous êtes passé.     

6. Halte aux fautes d’orthographe

Rien de pire qu’une grosse coquille : cela montre une mauvaise connaissance du milieu et un manque de rigueur. Les correcteurs orthographiques intégrés aux logiciels de traitement de texte vous seront d’une aide très précieuse ! Toutefois, n’hésitez pas à vous faire relire par des proches ou par des professionnels pour ne laisser passer aucune erreur.

7. Sérieux sur la photo 

Un sourire, ça va, mais évitez d’utiliser vos photos de vacances ou de mariage sur un CV. Vous devez être sérieux, chaleureux et professionnel. Optez pour un fond neutre, du blanc de préférence. Soignez votre apparence, habillez-vous de manière professionnelle. Votre attitude doit illustrer votre sérieux et prouver au recruteur que vous êtes la personne la plus qualifiée pour ce poste. 

8. Ne mentez surtout pas

La vérité finit toujours par éclater. D’après le cabinet CV Trust, un tiers des CV seraient frauduleux. Aussi, les recruteurs n’hésiteront pas à contacter vos anciens employeurs pour vérifier vos références. En parallèle, 85% des recruteurs feraient également des recherches en ligne, d’après le journal Les Echos. Tenez donc vos profils Linkedin ou Viadeo à jour et assurez-vous de ne laisser aucune information en ligne qui vous soit préjudiciable.

9. Laissez vos coordonnées 

Email, adresse, numéro de téléphone sont des informations essentielles sur un CV. Vérifiez que toutes ces données sont exactes et clairement visibles avant d’envoyer votre document. De nombreuses entreprises et agences d’intérim utilisent des logiciels automatiques pour lire les informations de votre CV. Si aucune information n’est trouvée, vous ne serez pas contacté. 

10. Soyez vous-même mais pas trop

N’hésitez pas à mettre en valeur vos passions et hobbies dans une rubrique dédiée. Cela doit éclairer le recruteur sur vos soft skills (ou compétences comportementales) et votre savoir-être. Attention toutefois à ne pas vous porter préjudice. Par exemple : vous êtes animateur auprès de jeunes, cela montre un investissement et une aptitude au dialogue, à l’écoute : des qualités recherchées en entreprise. En revanche, évitez de mentionner votre passion pour la bière belge et le saucisson.

En bonus : Des hyperliens hyper-pratiques

N’hésitez pas à renvoyer le recruteur vers votre profil LinkedIn ou sur des pages mettant en valeur certaines de vos productions. 

Categories
Conseils et astuces

Intérim : arrêtons les préjugés !