Categories
Partners

iziwork Partners – Rencontre avec Benoît

Découvrez le témoignage de Benoît, Partner iziwork. Benoît nous raconte son parcours, les raisons pour lesquelles il a été séduit par le modèle iziwork Partners et ses avantages.

Categories
Actus iziwork

Maximisez vos chances de trouver un travail avec iziwork

iziwork: La technologie à votre service

Trouver une mission en intérim ou en CDD peut être un véritable casse tête. Il y a des milliers d’offres en ligne et les procédures de recrutement prennent du temps. On postule à des centaines d’offres mais les retours se comptent sur les doigts d’une main. Avec iziwork, rien de tout ça ! Grâce à nos algorithmes, nous ne vous proposons que des missions pertinentes pour votre profil.

Notre algorithme prend en compte de nombreux facteurs pour vous proposer les missions adaptées pour vous : vos expériences bien sûr, mais aussi votre séniorité, vos diplômes, vos certifications (CACES, Carte BTP…), votre localisation, vos disponibilités, et bien plus encore. Pour maximiser vos chances, il vous suffit de charger votre CV dans notre application mobile et vérifier que toutes les informations sont à jour dans votre profil.

Quand une nouvelle mission qui vous correspond est publiée dans notre application, une notification vous sera envoyée et vous pourrez voir la mission dans l’app et postuler. Pensez-bien à activer vos notifications pour ne rater aucune nouvelle offre ! Si vous ne voyez aucune mission, c’est que nous n’avons pas encore de missions correspondant à votre profil.

Même si nous aimerions fournir un travail à tous nos candidats, vous êtes nombreux à postuler et nous ne pouvons pas tous vous sélectionner. En revanche, vous n’aurez pas à attendre des jours ou des semaines pour avoir un retour sur votre candidature ! Avec iziwork, vous êtes notifié dès que votre candidature a été acceptée ou refusée. C’est aussi simple que ça.

Je ne vois aucune mission, ou les missions que je vois ne sont pas pertinentes

Si quand vous allez dans notre application et que vous ne voyez aucune mission, il peut y avoir plusieurs raisons.

  • Vous êtes dans une zone où nous n’avons pas encore de missions. Notre objectif est d’être présent sur toute la France mais ce n’est pas encore le cas. Nous y travaillons !
  • Vous êtes dans une zone où nous avons des missions mais elles ont été pourvues. Nous avons plus de candidats que d’offres, et par mesure de transparence nous n’affichons pas les missions qui sont complètes pour ne pas vous décevoir.
  • Vous êtes dans une zone où nous avons des missions mais elles ne vous correspondent pas. Si vous pensez que c’est une erreur, voici quelques conseils :
    • Vérifiez le contenu de votre profil : toutes vos expériences et certifications doivent être ajoutées à votre profil iziwork.
    • Vérifiez la qualité des informations : est-ce que vous avez indiqué les bons intitulés d’expériences ? Est-ce que la durée de chaque expérience est correcte ? Est-ce que vos certifications sont correctement indiquées ?

La liste du candidat parfait

  1. Ajoutez votre CV à notre application, et vérifiez le contenu de votre profil : toutes vos expériences et certifications doivent être ajoutées à votre profil iziwork. Vérifiez la qualité des informations : est-ce que vos expériences sont correctement saisies ? Est-ce que leur durées sont correctes ? Avez-vous ajouté toutes vos certifications ?
  2. Activez vos notifications : Soyez le premier prévenu quand une nouvelle mission vous correspond !
  3. Ajoutez vos documents d’identité : pour travailler avec vous, nous devons valider certaines informations (pièce d’identité, numéro de sécurité sociale). Si vous avez un profil complet, vous avez plus de chances d’être pris !

Qu’attendez-vous pour postuler chez iziwork ?

Categories
Conseils et astuces

Cumul de contrats d’intérim : combien au maximum ?

Combien de contrats intérim peut-on cumuler ?

Vous êtes déjà intérimaire et vous avez l’opportunité de réaliser une autre mission en parallèle, auprès d’une autre entreprise de travail temporaire ou d’une autre agence d’intérim ? Sachez qu’il est possible de cumuler plusieurs missions d’intérim, mais cela doit se faire dans le respect des dispositions légales, conventionnelles et contractuelles. La question n’est pas tant de savoir combien cumuler de missions d’intérim que de comprendre comment les cumuler légalement. Contrats d’intérim et règles de cumul : éclaircissements.

Quelles sont les conditions du cumul de missions d’intérim ?

Il est possible de cumuler plusieurs missions d’intérim sous certaines conditions : nombre d’heures à respecter, dispositions spécifiques, types d’activités, etc. Avec iziwork, il est facile de cumuler des contrats d’intérim, tant que l’on se place dans le respect de cet ensemble de dispositions.

Le nombre d’heures maximal

Sur le plan horaire, l’intérimaire est tenu de respecter les dispositions légales et de :

  • ne pas dépasser la limite de 10 heures de travail quotidien ;
  • ne pas dépasser la limite de 48 heures de travail hebdomadaire ;
  • ne pas dépasser la limite de 44 heures de travail hebdomadaire, sur 12 semaines consécutives ;
  • respecter une durée de 11 heures de pause entre la fin de sa journée de travail et le début de la suivante ;
  • respecter une journée de repos hebdomadaire d’une durée de 24 heures. Il faut ajouter à cette durée celle des 11 heures de pause. Cela conduit à une durée de repos hebdomadaire minimale de 35 heures consécutives.

Dans l’hypothèse où l’intérimaire ne respecterait pas ces dispositions, il s’expose à des sanctions. Il peut notamment être licencié pour faute grave. Le travailleur temporaire comme l’employeur encourent par ailleurs une amende de 1 500 € chacun. Le montant de cette dernière peut atteindre 3 000 € en cas de récidive.

Le cumul en fonction de la nature de la mission

Il n’existe en revanche aucune disposition spécifique imposant des limites, lorsque la mission est :

  • de nature scientifique, artistique ou littéraire ;
  • effectuée gratuitement, pour son compte ou dans le cadre de missions bénévoles ;
  • réalisée chez des particuliers, dans le cadre de travaux ménagers ;
  • réalisée pour participer à des oeuvres d’intérêt général.

Le respect de l’obligation de loyauté

Si vous réalisez plusieurs missions d’intérim pour des entreprises utilisatrices, voire pour des entreprises de travail temporaire différentes, vous devrez respecter le devoir de loyauté. Celui-ci vous impose de ne rien faire pour une entreprise qui pourrait nuire à une autre, durant la durée du contrat de travail. Ce point fait la différence entre l’obligation de loyauté et l’obligation de non concurrence qui s’impose, elle, après la fin du contrat.

Le respect des dispositions conventionnelles ou contractuelles

Il est tout à fait possible que la convention collective de l’entreprise dans laquelle vous effectuez l’une de vos missions interdisent le cumul. Votre contrat de travail peut également contenir une disposition spécifique qui a le même objectif. Ce peut être notamment le cas d’une clause d’exclusivité insérée dans le contrat d’intérim. Celle-ci interdit tout cumul de missions, même si l’activité exercée dans le cadre de la mission réalisée pour l’entreprise B ne concurrence absolument pas l’activité de l’entreprise de A.

Doit-on prévenir son employeur du cumul de missions ?

La loi n’impose aucunement au salarié de prévenir son employeur de l’existence d’un cumul de missions. Il appartient en revanche à l’employeur de vérifier que le salarié ne dépasse pas la durée légale de travail. L’intérimaire est tenu de faciliter la tâche à l’entreprise de travail temporaire en lui fournissant toutes les informations nécessaires lui permettant de comptabiliser le nombre d’heures quotidiennes et hebdomadaires. L’employeur est par conséquent en droit de demander au salarié de rédiger ou compléter une attestation qui certifie le respect de la durée légale de travail. L’intérimaire qui se refuserait à transmettre ces informations pourrait voir son contrat de mission rompu.

Peut-on cumuler des missions d’intérim avec une activité salariée ou indépendante ?

S’il est possible de cumuler des missions d’intérim entre elles, il est également envisageable de cumuler une ou plusieurs missions d’intérim avec :

  • un emploi en CDD, en respectant les règles de cumul exposées plus haut ;
  • un emploi en CDI, en se pliant également aux règles de cumul ;
  • une activité non-salariée : Il est notamment autorisé de cumuler une mission d’intérimaire avec une activité d’entrepreneur ou d’auto-entrepreneur. Sur ce point, des conditions propres au statut de micro-entrepreneur sont à prendre en compte : mission d’intérim rémunérée par un employeur autre que l’auto-entrepreneur, mission effectuée par un employeur autre qu’un client de la micro-entreprise.

Comment trouver des missions d’intérim avec iziwork ?

Vous savez désormais que le cumul de missions d’intérim est autorisé, à condition de bien respecter les conditions légales, contractuelles et conventionnelles exposées précédemment. Il ne vous reste donc plus qu’à trouver des missions d’intérim qui correspondent à vos besoins ! Pour cela, le plus sûr est de vous tourner vers iziwork, plateforme d’intérim 100 % digitale. Profitez d’une inscription simple et rapide, d’un large choix de missions que vous pourrez sélectionner en quelques clics, et bénéficiez des avantages d’un programme fidélité et d’un suivi personnalisé.

Téléchargez l’appli iziwork et inscrivez-vous en quelques minutes ! L’algorithme se chargera ensuite de sélectionner pour vous les missions qui sont en adéquation avec votre profil. Il prend en compte vos qualifications, votre localisation, vos choix de secteurs d’activité et vous proposera des missions en conséquence. Tous vos documents seront accessibles sur votre compte en ligne (contrats, bulletins de paie, relevés d’heures, etc.). Un conseiller personnel vous suivra tout au long de votre mission et de votre parcours chez iziwork. Votre fidélité sera par ailleurs récompensée (primes, CET, etc.).

Qu’attendez-vous pour choisir iziwork et cumuler plusieurs contrats d’intérim ?

Categories
Entreprises

Recrutement en intérim à Beauvais : faisons le point

Quel est l’état des lieux du recrutement en intérim à Beauvais ?

Vous souhaitez en savoir plus sur le recrutement en intérim à Beauvais ? Ville majeure du département de l’Oise, dans les Hauts-de-France, Beauvais jouit d’une localisation géographique stratégique qui favorise le développement de son économie. Bassin industriel dynamique, le Beauvaisis est un véritable vivier d’intérimaires. Quels sont les secteurs d’activité qui recrutent ?  Quels sont les chiffres de l’intérim de l’agglomération ? Faisons le point sur l’intérim à Beauvais.

Quelle est la situation économique de Beauvais ?

Beauvais profite d’une vivacité économique et démographique. Sa situation géographique stratégique, à quelques kilomètres de Paris, et son activité industrielle dynamique, sont de véritables atouts pour les personnes souhaitant trouver un emploi en intérim. Les intérimaires inscrits chez iziwork l’ont bien compris ! Cet aspect est rassurant pour les entreprises en recherche de main d’oeuvre. 

Une situation géographique avantageuse

Située au sud-ouest des Hauts-de-France et au nord du Bassin parisien, Beauvais est à moins d’une heure de Paris en voiture, à quarante-cinq minutes d’Amiens et à deux heures de Calais. La ville possède des atouts sur le plan de sa localisation :

  • une position centrale, au coeur d’un carrefour routier : autoroute A 16, ancienne route nationale 1 entre Calais et Paris, route nationale 31, entre Rouen et Reims ;
  • la proximité par rapport aux grands aéroports stratégiques : aéroport de Paris-Beauvais et moins d’une heure de Roissy-CDG ;
  • un accès facile à Paris grâce au réseau TER : toutes les lignes de TER mènent à Paris-Nord.

L’arrondissement de Beauvais est par conséquent une zone de passage, mais également de consommation, entre Paris et le Nord de la France. Cela explique la situation économique actuelle et ouvre de nombreuses perspectives. 

Une cité industrielle dynamique

La ville compte plus de 56 000 habitants et 230 000 habitants pour l’arrondissement de Beauvais. Le taux de chômage est inférieur à la moyenne nationale. Le Beauvaisis profite en effet de la proximité de Paris. Près de 40 % des actifs vont chaque jour travailler dans l’aire urbaine parisienne.  La marque du passé industriel est par ailleurs encore présente et près de 20 % des emplois appartiennent à ce secteur. Le tertiaire est au contraire sous-représenté, par rapport au niveau régional.

Bien que le nord de l’Oise soit essentiellement rural et plutôt agricole, Beauvais a su conserver sa dominante industrielle historique en attirant de grandes entreprises sur son territoire. Près de 3 000 entreprises sont implantées dans le Beauvaisis et 90 % d’entre elles sont concentrées à Beauvais. Cela s’explique à la fois par sa situation géographique, à proximité de la capitale, et part le développement de nombreuses zones d’activités. La zone d’emploi de Beauvais compte pas moins de 85 000 emplois

Le rôle de l’aéroport Paris-Beauvais

Beauvais possède un atout de taille, qui contribue à développer le dynamisme économique de la ville et de sa région : l’aéroport Paris-Beauvais. S’il ne peut rivaliser avec Roissy ou Orly, l’aéroport de Beauvais est néanmoins un succès commercial et une véritable aubaine pour les habitants du Beauvaisis. Lorsque l’on sait que près de 4 millions de voyageurs ont transité par cet aéroport en 2018, on comprend aisément quelles peuvent être les retombées économiques. Un employé sur deux habite en effet dans le Beauvaisis. Le succès ne risque pas de se tarir du fait de l’installation prochaine d’une base de maintenance de Ryan Air à Beauvais.

Quels sont les secteurs qui recrutent à Beauvais ?

En dehors de l’aéroport, le Beauvaisis recrute en intérim dans de nombreux secteurs économiques

  • la métallurgie,
  • la mécanique,
  • la chimie (notamment la production d’éponges végétales ou cellulosiques)
  • la cosmétique,
  • la brosserie,
  • la logistique,
  • l’agro-alimentaire,
  • l’agro-business,
  • la fabrication de machines forestières et agricoles,
  • la fabrication d’équipements auto,
  • les emplois de service.

Quel que soit le secteur économique dans lequel vous travaillez, vous pourrez recruter en intérim à Beauvais facilement et rapidement en faisant appel à des boîtes d’intérim comme iziwork, qui pourra se charger du recrutement à Beauvais et de la gestion de vos intérimaires.

Quelles sont les industries qui dynamisent Beauvais et sa région ?

L’arrondissement de Beauvais conserve une forte empreinte industrielle

  • Saverglass (verrerie de luxe),
  • Faurecia (équipement auto),
  • Nestlé Grand Froid,
  • Ets Lucien,
  • Paris Caramels,
  • Froneri Beauvais SAS,
  • AGCO SAS,
  • Mecanique Agric,
  • RS Components SAS, 
  • LR Services,
  • Dialog Services, etc.

Les industries locales sont principalement regroupées dans deux parcs d’activités : Novaparc et le Haut-Villé. Le premier ambitionne de créer 4 000 emplois avant l’année 2030. Le deuxième s’étend sur plus de 65 hectares.

Quels sont les chiffres de l’emploi intérimaire à Beauvais ?

Beauvais est une ville dynamique sur le plan de l’intérim. Avec plus de 38 000 intérimaires dans l’Oise en 2018, le département compte 5 % d’emplois en plus qu’en 2017.

Quel est l’impact économique de l’intérim sur les entreprises de Beauvais ?

Recruter en intérim à Beauvais comporte de nombreux avantages :

  • gagner du temps en déléguant les démarches administratives liées au recrutement ou à la gestion des travailleurs intérimaires  ;
  • aménager plus facilement le contrat de travail de l’intérimaire qui effectuera sa mission chez vous ;
  • réduire le budget RH, car l’intérimaire ne fait pas partie de la masse salariale de votre entreprise, puisqu’il est employé par une entreprise de travail temporaire comme iziwork ;
  • disposer de travailleurs qualifiés, engagés et fiables et qualifiés, surtout s’ils ont été recrutés par iziwork !

Comment recruter en intérim à Beauvais avec iziwork ?

Vous souhaitez recruter en intérim à Beauvais ou dans son arrondissement ? Que ce soit pour remplacer un salarié absent ou pour faire face à un pic d’activité en saison, faites appel à iziwork. Cette agence de travail temporaire, leader de l’intérim digital en France, trouvera l’intérimaire qui correspond parfaitement à vos besoins et/ou gèrera les formalités liées à son embauche. Que vous recherchiez un contrat de délégation ou simplement un contrat de gestion, vous pourrez bénéficier des tarifs attractifs d’iziwork. En vous tournant vers cette agence, vous réaliserez en effet plus de 20 % d’économies, par rapport à ce que vous aurait coûté un recrutement à Beauvais et une gestion en agence physique.

Qu’attendez-vous ? Pensez à iziwork pour recruter en intérim à Beauvais !

Categories
Conseils et astuces

S’inscrire en intérim : comment faire ?

S’inscrire en intérim : quelle est la procédure à suivre ?

Vous souhaitez devenir intérimaire ? La procédure d’inscription n’est pas si compliquée qu’elle en a l’air, surtout si vous vous tournez vers des plateformes d’intérim en ligne, comme celle d’iziwork. Quelles sont les étapes clés pour s’inscrire en intérim ? Quels sont les papiers à fournir pour l’inscription ? On vous dit tout !

Pourquoi s’inscrire en intérim ?

Avant de voir quelles sont les différentes démarches à effectuer pour devenir intérimaire, il est intéressant de se demander quels sont les avantages du travail en intérim. Ils sont nombreux :

  • mettre un pied dans le monde professionnel ;
  • faire ses preuves auprès d’une entreprise, afin d’être embauché en CDD ou en CDI ;
  • nourrir son CV en multipliant les expériences professionnelles dans un domaine précis ;
  • développer de nouvelles compétences ;
  • rompre la monotonie en découvrant de nombreux métiers ;
  • profiter d’une grande flexibilité sur le plan de la durée des missions et des horaires de travail.

Comment et quand s’inscrire ?

Chaque agence d’intérim possède ses propres règles relatives à la procédure d’inscription des intérimaires. Certaines combinent démarches en ligne et rendez-vous en agence, tandis que d’autres imposent plusieurs déplacements en agence. Il existe enfin des plateformes qui facilitent la tâche des candidats, en prévoyant une procédure d’inscription en intérim entièrement dématérialisée. C’est ce que propose notamment iziwork.

Si vous avez choisi de vous tourner vers une agence physique, veillez à vous renseigner sur les horaires d’ouverture et, surtout, sur les horaires d’inscription. Il est en effet possible que votre boîte d’intérim ait prévu des créneaux spéciaux pour cette procédure. Il sera néanmoins préférable de téléphoner en amont pour prendre un rendez-vous et demander la liste des documents à fournir. Vous gagnerez du temps.

Quelles sont les étapes d’une procédure d’inscription en intérim ?

En règle générale, la procédure d’inscription se déroule de cette façon :

  • le dépôt du dossier d’inscription, composé de différents documents permettant de comprendre votre parcours. À cette occasion, il est fort probable que l’on vous demande de remplir une fiche de renseignements  ;
  • la réalisation de tests et questionnaires de personnalité. Les tests portent sur vos compétences, vos aptitudes professionnelles, mais également sur votre personnalité ;
  • le passage d’un entretien avec la RH de l’agence. Ce sera l’occasion d’expliquer les motifs de votre candidature, vos projets personnels et professionnels, de faire état de vos contraintes horaires et géographiques, de vos ambitions sur le plan de la rémunération, et de livrer davantage d’éléments sur votre personnalité et votre comportement au travail  ;
  • la rencontre avec votre conseiller ou manager, si l’ensemble des résultats aux tests et échanges sont concluants.

Quels documents fournir pour une inscription en intérim ?

Afin de pouvoir cerner au mieux votre profil et de pouvoir vous orienter vers les missions qui vous correspondent, l’agence d’intérim a besoin d’un certain nombre de documents papiers relatifs à votre identité, à votre formation et à votre parcours professionnel. La liste peut varier d’une boîte d’intérim à une autre. Néanmoins, les documents suivants sont souvent demandés :

  • une copie recto-verso de votre CNI (carte nationale d’identité)
  • une copie recto-verso de votre carte vitale ou de votre attestation de sécurité sociale ;
  • un justificatif de domicile ou, le cas échéant, une attestation d’hébergement ;
  • votre curriculum vitae ;
  • vos trois derniers bulletins de salaire ;
  • votre RIB (relevé d’identité bancaire.

Il est possible que l’on vous demande des documents complémentaires :

  • les certificats de travail des derniers emplois réalisés ;
  • des recommandations ;
  • une copie de votre dernier diplôme ;
  • une copie de votre permis de conduire ;
  • un extrait de casier judiciaire.

Que recherchent les agences d’intérim ?

Les agences d’intérim ont pour objectif de recruter des intérimaires possédant un certain nombre de qualités, afin de pouvoir contenter les entreprises en demande constante de main d’oeuvre. Les exigences varient en fonction des postes. Les candidats qualifiés sont particulièrement recherchés pour certaines missions, notamment celles qui sont rattachées à des secteurs en tension. Quoi qu’il en soit, les agences s’intéressent aussi et surtout aux intérimaires fiables et engagés, qui réaliseront leur mission avec le plus grand sérieux.

Les personnes chargées du recrutement des intérimaires analyseront différents aspects, au regard de leurs besoins et de ceux des entreprises utilisatrices :

  • le niveau de formation ;
  • les qualifications particulières ;
  • l’expérience professionnelle ;
  • les qualités du candidat sur le plan personnel ;
  • les contraintes et conditions propres aux postes qui pourraient correspondre au profil du candidat.

Et après l’inscription ?

Une fois votre inscription réalisée, vous n’avez plus qu’à attendre que votre agence vous propose une mission. Lorsque c’est le cas et que celle-ci vous intéresse, vous serez en règle général tenu de venir signer votre contrat de mission en agence. Cette contrainte est supprimée si vous passez par des agences en ligne comme iziwork.

Il ne vous reste plus qu’à prendre votre poste dans l’entreprise utilisatrice, qui n’est cependant pas votre employeur. L’entreprise de travail temporaire est en effet votre unique interlocuteur sur le plan administratif et financier.

Quelle est la procédure d’inscription chez iziwork ?

En décidant de vous inscrire chez iziwork, vous choisissez la simplicité et l’efficacité. Grâce à l’appli iziwork, vous n’avez plus à vous déplacer en agence ! L’inscription et la recherche de missions sont entièrement dématérialisées. Oubliez les tests et les entretiens. Vous n’avez qu’à rassembler les documents essentiels et en quelques clics vous êtes inscrit !

Une fois que vous avez téléchargé l’appli iziwork, l’inscription ne prend que deux minutes. Il vous suffit en effet de : 

  1. Fournir des éléments d’information sur votre identité : noms et prénoms, adresse mail et numéro de téléphone.
  2. Créer un mot de passe et indiquer une adresse postale.
  3. Indiquer la distance maximale que vous êtes en mesure de parcourir pour effectuer vos missions. Préciser si vous êtes ou non véhiculé(e).
  4. Choisir les domaines d’activité dans lesquels vous êtes compétents.
  5. Importer les documents requis, notamment votre CV ou une photo de celui-ci. Il vous sera également demandé d’ajouter, si possible, une expérience professionnelle.
  6. Confirmer votre disponibilité et votre adresse mail.

Si la dématérialisation est un atout évident, iziwork tient néanmoins à créer un lien humain avec ses iziworkers. C’est pourquoi, après la finalisation de votre inscription, vous serez rapidement contacté par un conseiller qui vous suivra tout au long de votre parcours chez iziwork.

Prêt(e) à tenter l’aventure iziwork ? Inscrivez-vous chez le leader de l’intérim 100 % digital !

Categories
Entreprises

Rupture du contrat d’intérim par l’employeur : que dit la loi ?

La rupture du contrat d’intérim par l’employeur est-elle possible ?

Tout contrat d’intérim doit normalement donner lieu à son exécution. Il existe pourtant des cas, prévus par la loi, dans lesquels la rupture du contrat de mission est possible, notamment par l’employeur. Quelles sont ces conditions ? Quelles sont les conséquences pour l’employeur et l’intérimaire ? Quelles sont les sanctions en cas de non-respect des termes de la loi ? Réponses dans cet article.

Quelle est la législation relative aux contrats en intérim ?

Les contrats d’intérim sont de deux natures et doivent respecter des règles précises sur le plan du contenu et de la durée.

▪ Les types de contrats d’intérim

La relation triangulaire qui existe entre les acteurs de l’intérim donne naissance à deux contrats principaux :

  • le contrat de mission, conclu entre l’entreprise de travail temporaire (ETT) et l’intérimaire. Celui-ci est donc réputé être l’employé de l’ETT, non de l’entreprise utilisatrice ;
  • le contrat de mise à disposition, conclu entre l’ETT et l’entreprise utilisatrice, c’est-à-dire l’entreprise où l’intérimaire réalise sa mission. Le contrat peut être conclu pour une prestation de gestion ou de délégation.

▪ Les mentions obligatoires du contrat de mission

Pour être valable, un contrat de mission doit comporter certaines mentions obligatoires :

  • les motifs du recours à l’intérim ;
  • la durée de la mission et/ou son terme, ainsi que la durée de la période d’essai ;
  • les caractéristiques du poste ;
  • les horaires et le lieu de travail ;
  • le montant de la rémunération et ses conditions ;
  • une clause d’aménagement de terme, le cas échéant ;
  • les équipements de protection individuelle devant être utilisés par l’intérimaire ;
  • la qualification professionnelle exigée ;
  • l’adresse et le nom de la caisse de retraite complémentaire, ainsi que ceux de l’organisme de prévoyance ;
  • une clause prévoyant la possibilité pour l’entreprise utilisatrice d’embaucher l’intérimaire à l’issue de la mission ;
  • une clause prévoyant qu’en cas de mission réalisée en dehors du territoire métropolitain, le rapatriement est à la charge de l’entreprise de travail temporaire.

▪ La durée d’un contrat de mission

D’après l’article L 1251-11 du code du travail, le contrat d’intérim peut être : 

  • à terme précis : le contrat fait mention d’une date d’échéance définie précisément ;
  • sans terme précis : cette forme est possible notamment en cas de remplacement d’un salarié dont on ne connaît pas la date de retour et qui la reporte systématiquement, ou pour la réalisation d’une mission dont on ignore les délais d’exécution.

Qu’il soit à terme précis ou sans terme précis, le contrat d’intérim doit respecter une durée maximale, renouvellement compris. La durée dépend de la nature de la mission. Une mission effectuée pour un remplacement de salarié ne peut dépasser 18 mois, tandis qu’une commande exceptionnelle à l’export peut donner lieu à recrutement d’intérimaire pour une durée maximale de 24 mois. Pour la réalisation de travaux urgents ou pour l’occupation d’un poste en attente de l’arrivée d’un salarié recruté en CDI, la mission ne peut excéder 9 mois.

Qu’est-ce qu’une suspension de contrat d’intérim ?

Différente de la rupture, la suspension du contrat de mission est possible, comme pour un CDI, en cas de :

  • maladie professionnelle ;
  • accident du travail ;
  • adoption ;
  • maladie ;
  • congés pour événements familiaux.

Quelles sont les causes de rupture d’un contrat d’intérim par l’employeur ?

Pour l’employeur, la rupture du contrat d’intérim peut se justifier de différentes façons :

  • annulation d’une commande ;
  • retour anticipé d’un salarié absent ;
  • changement de stratégie, etc. 

Quelles sont les conséquences de la rupture d’un contrat d’intérim ?

Si la rupture du contrat d’intérim est possible, elle doit cependant être réalisée pour des raisons et dans un cadre précis. Certaines formes de rupture donnent naissance à des obligations pour l’employeur.

▪ Rupture sans obligations pour l’employeur

Le contrat d’intérim peut être rompu sans que cela engendre des obligations particulières vis-à-vis de l’intérimaire :

  • durant la période d’essai : la durée est fixée par convention collective ou en fonction de la durée de la mission ;
  • en cas de faute grave de l’intérimaire : abandon de poste, absences répétées, insubordination ou indiscipline, injures, violences, harcèlement, vols dans l’enceinte de l’entreprise, état d’ivresse durant les heures travaillées.

La rupture pour faute grave impose à l’ETT de suivre une procédure disciplinaire stricte : convocation à un entretien préalable, réalisation de cet entretien, notification effectuée par écrit de la rupture anticipée du contrat de mission pour faute grave (art. L 1251-26 du code du travail).

  • en cas de force majeure : événement irrésistible, imprévisible et extérieur (art. L 1251-26 du code du travail).

Dans ces cas de rupture, il n’est pas obligatoire de proposer une autre mission à l’intérimaire. En revanche, l’ETT est tenue de verser les indemnités de congés payés. L’indemnité de fin de mission n’est pas due en cas de force majeure et de faute grave.

▪ Rupture avec obligations pour l’employeur

Bien que la rupture anticipée d’un contrat d’intérim soit théoriquement le fait de l’employeur ou de l’intérimaire, la loi encadre la possibilité d’une rupture de contrat par un accord prévu entre l’ETT et l’entreprise utilisatrice. Cette éventualité doit être mentionnée dans le contrat de mise à disposition. La procédure est encadrée par l’article L 1251-26 du code du travail.
Si le contrat d’intérim est rompu après discussion avec l’ETT, celle-ci, en tant qu’employeur de l’intérimaire, doit obligatoirement lui proposer une nouvelle mission, et ce dans un délai de trois jours à compter du jour de la rupture. L’article L 1251-27 du code du travail dispose que l’ETT ne peut donc considérer la rupture du contrat de mise à disposition comme un cas de force majeure lui permettant de rompre le contrat de mission, sans obligations.

Le nouveau contrat doit être rédigé dans le respect certaines règles :

  • obligations habituelles imposées dans le cadre d’un contrat d’intérim ;
  • interdiction d’apporter une modification quelconque de qualification professionnelle, de temps de transport, d’horaire de travail ou de rémunération ;
  • obligation de prévoir une durée de mission permettant de compenser la durée qui restait à effectuer dans le contrat du contrat qui a été rompu. 

Si l’affectation sur une autre mission est impossible ou si la durée est insuffisante, l’ETT a l’obligation de verser la rémunération qui aurait été perçue si la mission avait été réalisée jusqu’à l’échéance prévue dans le premier contrat.

Quelles sont les voies de recours pour l’intérimaire et les sanctions pour l’employeur ?

Si le contrat de mission n’est pas rompu dans le respect des règles énoncées plus haut, l’intérimaire est en droit de percevoir des dommages et intérêts.

Categories
Entreprises

Intérim : comment remplacer un salarié absent ?

Vous avez un ou plusieurs salariés absents dans votre entreprise ? Vous ne voulez pas ralentir votre activité et souhaitez trouver une solution ? Avez-vous pensé au remplacement de votre salarié par un intérimaire ? Grâce à l’intérim, vous pouvez en effet remplacer votre salarié absent ou malade rapidement et simplement. Explications.

Pourquoi recourir à l’intérim ?

De manière générale, l’intérim est une solution avantageuse pour les entreprises. Des agences d’intérim comme iziwork sont en effet en mesure de vous apporter de nombreuses solutions, lorsque vous rencontrez des problèmes d’effectifs, qui risquent de ralentir votre activité et de réduire votre chiffre d’affaires.
Le recrutement d’intérimaires vous permettre de faire face à un pic d’activité, notamment en saison. L’intérim est également fort utile lorsqu’il s’agit de trouver au pied levé une personne susceptible de venir remplacer l’un de vos salarié qui est absent. Quelle que soit la raison de votre recours à l’intérim, vous ne pouvez néanmoins pas le faire pour pourvoir durablement l’emploi. 

Quels types d’absences ?

Le code du travail encadre strictement les cas de recours à l’intérim pour remplacer un salarié absent. Cette solution n’est possible que dans certains cas restreints énoncés dans l’article L 1251-6 du code du travail :

  • lorsque le salarié de l’entreprise est absent de son poste : l’absence peut être due à une maladie, un congé, etc. Elle justifie également le recours à l’intérim lorsqu’une mutation interne temporaire a été faite. Cela signifie que le salarié peut être présent dans l’entreprise, mais avoir été affecté à un autre poste, laissant l’autre inoccupé ;
  • lorsque le contrat de travail du salarié remplacé est suspendu ;
  • lorsque le salarié remplacé passe temporairement à temps partiel (création d’entreprise, congé parental, etc.) ;
  • lorsque le salarié quitte définitivement l’entreprise avant la fin de son contrat de travail ;
  • en l’attente de l’arrivée d’un salarié recruté en CDI pour remplacer un salarié qui définitivement absent.

Un intérimaire ne peut remplacer un salarié gréviste.

Comment fonctionne l’intérim pour remplacer un salarié absent ?

Quelle que soit la cause de l’absence du salarié, vous devrez respecter certaines conditions pour le remplacer en respect des règles conventionnelles et législatives. iziwork peut vous accompagner dans cette tâche.

La conclusion d’un contrat d’intérim

Pour que le recrutement se fasse dans les règles, un contrat d’intérim doit être signé. Il existe en réalité deux types de contrats :

  • le contrat de mise à disposition : signé entre l’entreprise de travail temporaire (ETT) et l’entreprise utilisatrice. Il doit préciser l’objet de la mission, et donc le remplacement ;
  • le contrat de mission  : signé entre l’ETT et l’intérimaire.

Les mentions obligatoires du contrat

Le contrat de mise à disposition doit mentionner :

  • le motif du recours à un intérimaire ;
  • le terme ou la durée minimale de la mission ;
  • une éventuelle clause prévoyant la possibilité de modifier le terme de la mission ;
  • la description des caractéristiques du poste ;
  • le niveau de qualité professionnelle attendu ;
  • le lieu où sera exécutée la mission ;
  • les horaires de travail ;
  • la nature des équipements utilisés dans le cadre de la mission ;
  • le montant de la rémunération d’un salarié de l’entreprise, à qualification égale, sur un poste équivalent ;
  • le nom et l’adresse de l’organisme de garantie.

Le contrat de mission reprend ces dernières mentions et comprend également :

  • la qualification professionnelle du travailleur temporaire ;
  • les éléments concernant la rémunération ;
  • les éléments relatifs à la période d’essai ;
  • une clause relative au rapatriement du salarié et à sa prise en charge par l’ETT, dans le cas d’une mission effectuée en dehors de la métropole ;
  • l’adresse et le nom de l’organisme de prévoyance et de la caisse complémentaire et de l’organisme de prévoyance de l’ETT ;
  • une clause mentionnant la possibilité de recruter le travailleur temporaire en CDI à l’issue de la mission. 

La durée du remplacement

Le remplacement du salarié absent doit être limité dans le temps. Il existe deux cas de figure :

  • la durée est fixée par convention ou accord de branche ;
  • la durée n’est pas fixée par accord de branche ou par convention. La durée totale est donc celle fixée par la loi.

Si le cadre législatif s’applique, la durée totale du contrat pour remplacement de salarié, renouvellements compris, ne peut alors dépasser :

  • dix-huit mois pour un remplacement de salarié absent ou dans lorsqu’il y a suspension du contrat de travail du salarié ;
  • neuf mois pour un contrat d’intérim visant à remplacer un salarié en attente de prise de poste ;
  • vingt-quatre mois pour le remplacement d’un salarié ayant quitté définitivement son poste avant la suppression de celui-ci. 

Le contrat peut être à terme précis ou non. Lorsque ce n’est pas le cas, une durée minimale de mission doit être indiquée dans le contrat de mise à disposition et dans le contrat de mission, lorsque ceux-ci ont été conclus pour :

  • un remplacement de salarié absent ;
  • un remplacement en attente de prise de poste.

Que se passe-t-il si l’intérimaire remplaçant est absent ?

Il peut arriver que l’intérimaire recruté pour remplacer un salarié absent le soit lui-même. En cas d’absence d’un travailleur temporaire, l’ETT est supposée recruter au plus vite un nouvel intérimaire. Bien qu’il ne soit théoriquement pas possible de remplacer un salarié absent par plusieurs intérimaires successifs, cette solution est autorisée lorsque :

  • le contrat de mission de l’intérimaire remplaçant est suspendu ;
  • l’intérimaire a rompu son contrat de mission de façon anticipée ;
  • l’intérimaire refuse un renouvellement de son contrat de mission.

Les avantages de l’intérim avec iziwork

iziwork, leader de l’intérim digital en France, est une plateforme vous permettant de trouver rapidement des intérimaires compétents correspondants à vos besoins. 95 % des missions sont pourvues en moins de cinq heures. iziwork propose à la fois des contrats de délégation et de gestion, qui vous dégagent de certaines tâches administratives chronophages.

Chez iziwork, vous trouverez des intérimaires engagés et fiables, qui bénéficient d’un accompagnement personnalisé tout au long de leurs missions. Choisissez iziwork pour vous aider à recruter ou à gérer des travailleurs temporaires efficaces. L’intérim digital vous permettra de remplacer votre salarié absent ou malade au pied levé. Si l’un de nos intérimaires est absent, iziwork s’engage à vous trouver un remplaçant immédiatement.

Testez iziwork pour remplacer votre salarié absent !