Categories
Inside iziwork

Inside iziwork : Network Excellence

1. Ça veut dire quoi être Network Excellence ?
Être “Network Excellence” ça veut dire être responsable de mettre le réseau en condition de performance et de succès. Cela passe par:

  • Former nos Partners sur l’ensemble de la chaîne de valeur iziwork pour les rendre autonomes
  • Mettre à disposition les outils et systèmes qui facilitent leur quotidien et augmentent leur productivité (Salesforce, izipro, intégrations VMS)
  • Répondre à leurs problématiques en temps et en heure

2. En quoi consiste votre métier ? Vos missions au quotidien ?

En dehors des équipes régionales, nous sommes le principal point de contact pour les Partners. 
L’equipe PS – Partner Success (Prash, Melanie, Claire et Sarah) – reçoit via Intercom toutes les demandes et questions Partners et elle y répond en respectant les délais de réponses fixeés.
 Le PS travaille de manière très rapprochée avec l’équipe formation (Ben et Soline) et outils (Ludivine, Floriane et Mariyem) pour offrir des solutions long termes aux problématiques Partners. Cela nous permet de faire évoluer de manière continue nos systèmes et outils, en se basant sur un vrai retour utilisateur.

3. La plus belle réussite de votre équipe ? Ce dont vous êtes le plus fiers ?

Cette nouvelle équipe a ouvert des lignes de communication entre des personnes qui historiquement ne se parlaient pas. Nous sommes donc en train de briser un grand nombre de silos iziwork !

4. Votre objectif pour 2022 ?  

Contribuer à construire une Communauté Partners qui est fière, autonome et couronnée de succès.

Merci à toute l’équipe pour votre témoignage 😉

Categories
Conseils et astuces

Comment débloquer des congés payés en intérim ?

Vous venez d’effectuer votre première mission en tant qu’intérimaire et vous vous demandez si vous avez droit à des congés payés ? Réjouissez-vous : la réponse est oui ! Votre statut de travailleur vous assure effectivement un certain nombre d’avantages dont ce versement fait partie. Il s’agit, pour être plus précis, d’une indemnité compensatrice de congés payés, autrement appelée l’ICCP. Alors, comment débloquer vos congés payés en intérim ? Lisez la suite et vérifiez vite si vous pouvez l’obtenir.

Débloquer ses congés payés en intérim : réglementation

Conditions de versement de l’ICCP en intérim

D’une façon générale, un travailleur intérimaire peut disposer de jours de repos lorsqu’il est en poste. Il est toutefois rare qu’il les prenne, notamment si la durée de sa mission est très courte. L‘employé en intérim a alors droit à une indemnité de congés payés.

Comme tout salarié, vous bénéficiez, dans ce cas, du paiement d’une indemnité compensatrice de congés payés en intérim. En effet,quelle que soit la durée de votre mission, vous totalisez 2,5 jours par mois de vacances.

Par ailleurs, l’ICCP prend en considération les éventuels arrêts de droit pour :

  • Maladie professionnelle ;
  • Accident du travail pour 1 an ;
  • Congés maternité ou d’adoption ;
  • Etc.

👍À noter : vous pouvez débloquer vos congés payés, même si vous êtes dans l’un des cas suivants :

  • Vous avez stoppé la mission après la validation de votre période d’essai ;
  • Vous avez commis une faute lourde dans la société qui vous emploie;
  • Vous êtes embauché en CDI à la fin de votre mission.

Voyons dans le détail comment s’effectue le paiement.

À qui s’adresser pour obtenir l’indemnité compensatrice de congés payés ?

Vous avez décidé de passer par une agence d’intérim pour trouver un travail. Sachez que c’est elle qui vous paye vos indemnités de congés payés en fin de contrat.

En effet, même si elle vous met en relation avec une entreprise utilisatrice, c’est l’agence d’intérim qui vous emploie et vous délivre vos bulletins de salaire pour la mission effectuée. C’est donc à elle que revient la tâche de débloquer vos congés payés en intérim.

À quelle date s’opère le paiement de l’ICCP ?

Votre indemnité de congés vous est versée dès la fin de votre mission. La loi impose effectivement que le versement de l’ICCP soit réalisé lors du dernier paiement.

Le montant de l’ICCP doit, par ailleurs, être mentionné sur votre dernier bulletin de salaire qui correspond au contrat.

Comment s’effectue le calcul de l’ICCP ?

Pour réaliser le calcul de cette indemnité, votre bureau de travail temporaire prend notamment en compte :

  • Votre temps de travail ;
  • Le taux horaire de rémunération ;
  • Les éventuelles heures supplémentaires ;
  • Etc.

 👉🏻Le paiement de vos congés est considéré comme une rémunération complémentaire. Il est donc intégré à vos revenus lors du calcul de l’impôt.

Toucher l’ICCP en intérim chez iziwork : mode d’emploi

Quelles sont les modalités de règlement de l’ICCP chez iziwork ?

Votre agence d’intérim iziwork se conforme, bien sûr, à la réglementation relative à l’ICCP. Vous n’avez rien de particulier à faire pour débloquer vos congés payés en intérim. Le versement s’effectue à la fin de votre mission de façon totalement automatisée.

💪Dans tous les cas, grâce à l’application iziwork, vous gardez toujours un œil sur le déblocage de vos ICCP.

L’ensemble de vos bulletins de salaire est, en effet, conservé de façon dématérialisée, ce qui vous simplifie grandement la vie.

Épargner ses indemnités compensatrices de congés payés

 👉🏻Vous voulez booster votre compte en banque pour vous offrir des vacances ou vous acheter une voiture ? Au lieu de débloquer l’argent de vos congés payés en intérim, placez-le sans hésiter sur le compte épargne-temps (CET) d’iziwork. Vous bénéficiez ainsi :

  • D’un taux d’intérêt annuel de 10 % ;

🙌Pour retirer votre argent, il suffit de 24 heures. L’opération se déroule sans aucun frais, bien évidemment ! Sachez d’ailleurs que vous pouvez aussi poser sur ce compte vos éventuelles primes ou vos indemnités de fin de mission. Alors, ne vous en privez pas !

Vous l’aurez compris, débloquer ses congés payés en intérim est possible dès la fin de votre travail. Pour vérifier que tout est en règle, reportez-vous simplement à votre dernier bulletin de paie. Vous êtes déjà intérimaire chez iziwork ? Il vous suffit de vous connecter à l’application pour vérifier en un clic que l’ICCP vous a été versée. Profitez aussi de votre CET pour économiser cet argent et vous offrir dans quelques mois le cadeau de vos rêves. Vous souhaitez tenter l’aventure de l’intérim avec iziwork ? iziwork a déjà révolutionné le quotidien de milliers de travailleurs. Inscrivez-vous, c’est à votre tour aujourd’hui !

Categories
Conseils et astuces

Comment se déroule une formation CACES ?

Vous souhaitez travailler dans une entreprise de BTP ? Saviez-vous que vous devez être titulaire d’une autorisation pour conduire des engins de chantier ? La manutention d’un chargement avec un appareil de levage nécessite, en effet, un apprentissage et l’obtention d’un certificat spécifique : le CACES. Alors, la formation CACES, c’est quoi exactement ? Ici, on vous explique comment obtenir cette certification, mais aussi de quelle façon valider vos compétences en matière de manutention.

Une formation CACES, c’est quoi ?

Définition du CACES

Le CACES est géré par le réseau assurance maladie. Ce sigle signifie : certificat d’aptitude à la conduite en sécurité. Il s’agit d’une autorisation indispensable à la conduite d’engins de levage tels que :

  • Les grues motorisées ou mobiles ;
  • Les chariots de manutention ;
  • Les équipements de chantier disposant d’une télécommande ;
  • Les plateformes élévatrices ;
  • Etc.

Sachez que cette certification n’est pas un diplôme. Elle fournit simplement la preuve à votre employeur que vous avez acquis les compétences et le savoir-faire nécessaires pour manœuvrer sans risque de tels dispositifs.

Vous êtes intéressé ? Pour suivre une formation CACES, il vous suffit d’être titulaire d’un permis de conduire.

Les 8 recommandations CACES

La CNAM a mis en place un référentiel de connaissances et de compétences à atteindre pour chaque véhicule. Il existe donc une recommandation par catégorie. En tant que salarié ou intérimaire, une formation CACES vous permet, en effet, de travailler sur un seul type d’engin. On vous a préparé une petite liste en dessous :

  • La R 4812 concerne les engins de chantier.
  • La R483 est relative au maniement d’une grue mobile.
  • La R 483 fait état de la conduite d’un pont roulant ou d’un portique.
  • La  R 485 définit les modalités de la manutention avec un gerbeur.
  • La R 486 s’intéresse aux plateformes élévatrices mobiles.
  • La R 487 se rapporte aux grues à tour.
  • La R 489 renvoie à la manipulation des chariots à conducteur porté.
  • La R 490 s’applique à la conduite des grues de chargement.

📄 Pour conduire ce type d’engins, vous devez, en plus de votre formation, obtenir un certificat d’aptitude délivré par la médecine du travail.

En pratique, comment obtenir le CACES ?

Où se renseigner ?

Maintenant que vous savez qu’est-ce qu’une formation CACES, vous vous demandez peut-être comment l’obtenir ? Pour passer le CACES, renseignez-vous auprès d’un organisme testeur certifié (0TC). Les OTC sont des établissements qui disposent de testeurs qualifiés. Ces structures relèvent du secteur privé ou du domaine public. Chacune est conventionnée par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie et agréée par le comité d’accréditation (COFRAC).

Comment se déroule la formation ?

La formation pour l’obtention du CACES se déroule généralement sur une période de 5 jours. Ellese compose :

  • D’une évaluation théorique ;
  • D’un test pratique uniquement réalisé auprès d’un organisme certifié.

📄 Dans la partie théorique, vous étudiez toutes les questions relatives :

  • À la réglementation pour conduire ces machines particulières ;
  • À la mécanique de l’engin ;
  • Aux équipements de protection indispensables ;
  • Etc.

Votre journée d’apprentissage se termine par un test. Ce dernier vise à évaluer vos connaissances théoriques.

👍 Côté pratique, vous apprenez aussi :

  • Les bonnes manières de circuler avec le véhicule ;
  • La façon de réaliser le chargement des marchandises ;
  • Les modalités pour enlever sa cargaison.

La formation CACES s’achève enfin sur une évaluation pratique.

Conformément à l’article R. 4323-55 du Code du travail, sachez que cette certification est valable :

  • 10 ans pour conduire des engins de chantier ;
  • 5 ans pour les autres équipements de levage.

Que faire avec un CACES ?

Les débouchés du CACES

💰 La formation CACES vous ouvre une multitude de portes. Voici quelques exemples de métiers que vous pourrez réaliser :

  • Grutier ;
  • Préparateur de commandes ;
  • Cariste ;
  • Magasinier ;
  • Conducteur de nacelle ;
  • Etc.

La délivrance de l’autorisation de conduite

👉🏻Attention, avant toute embauche, votre employeur doit vous délivrer une autorisation de conduite.

Imaginons que vous vous soyez inscrit dans une agence d’intérim comme iziwork. Sachez que c’est elle qui a le devoir de vérifier :

  • Le type de CACES que vous possédez ;
  • La validité de votre certificat médical.

👉🏻Cela ne suffit pas pour être en accord avec la réglementation. Votre bureau de travail temporaire vous a trouvé un emploi nécessitant le CACES ? L’entreprise utilisatrice (c’est-à-dire celle dans laquelle vous effectuez votre mission) doit :

  • Faire visiter les lieux ;
  • Donner les recommandations existantes sur son site ;
  • Vous remettre votre autorisation de conduite.

Vous savez désormais ce qu’est une formation CACES. Votre certification en poche, n’hésitez pas à vous inscrire dans une agence d’intérim. Vous voulez vous faciliter la vie ? iziwork vous offre un moyen efficace pour rapidement trouver sa future mission, quel que soit le type de CACES que vous disposez. La plateforme regorge d’offres d’emploi dans la branche du BTP. Alors, inscrivez-vous vite et trouvez un job en quelques clics seulement.

Categories
Entreprises

Intérim, quels sont les atouts pour l’employeur ?

Gain de temps et d’argent, flexibilité et réactivité… les avantages de l’intérim sont nombreux. Voici cinq raisons de choisir l’intérim quand on est employeur.

  1. Simplifier le recrutement

Avec l’intérim, l’employeur n’a pas besoin de se charger du processus de recrutement, éplucher des CV et faire passer des entretiens d’embauche. En faisant appel à une agence d’intérim, il peut s’épargner la charge que représente cette étape au niveau de ses ressources humaines, ce qui est un gain de temps et un gain financier certain.

  1. S’épargner des démarches administratives

L’agence d’intérim se charge de présenter les candidats qui conviennent et elle s’occupe des contrats, des fiches de paie, des avenants ou encore de la visite médicale. Faire appel à une agence facilite ainsi les démarches administratives de son entreprise et permet d’aller plus vite dans l’étape du recrutement.

  1. Une flexibilité plus grande

L’intérim permet d’aménager le terme du contrat de travail. L’entreprise peut ainsi allonger ou raccourcir la mission de quelques jours via une rupture de contrat négociable si elle ne va pas à l’encontre du travailleur intérimaire, ce qui est impossible dans le cas d’un CDD.

Le contrat de travail permet aussi de remplacer plus facilement le travailleur s’il est absent ou s’il ne convient pas au profil recherché, et cela via l’agence d’intérim.

  1. Un avantage économique

En faisant appel à une agence d’intérim, une entreprise s’épargne les dépenses liées au recrutement ainsi que la charge que représente un CDD. Non seulement elle économise sur le volet des ressources humaines, mais elle réduit sa masse salariale. De fait, les impôts que l’entreprise va payer ne prendront pas en compte les travailleurs temporaires dans le calcul de sa masse salariale.

Autre avantage : la facture d’une prestation d’intérim doit être généralement payée dans un délai de trois mois et non d’un mois comme dans le cas d’un CDD. Cela permet ainsi à l’entreprise de disposer d’une trésorerie temporaire qui peut lui être utile.

  1. La réactivité du secteur

Face à l’urgence d’une nécessité d’embauche, l’entreprise peut trouver très rapidement un travailleur auprès d’une agence d’intérim. Ayant un grand nombre de candidats, l’agence sait trouver dans des délais très courts un profil adapté pour la demande de l’entreprise.

Cela est valable dans le cas d’un remplacement de dernière minute aussi.


Enfin, l’agence d’intérim peut avoir formé ses travailleurs, ce qui offre à l’entreprise une expertise dont elle n’a pas la charge. 

💡 Acteur incontournable du marché du travail temporaire en Europe, iziwork a employé 40 000 intérimaires en 2021 et propose un vivier de 1,3 millions d’intérimaires à ses 2000 entreprises clientes.

Les technologies iziwork permettent à nos équipes et partenaires dans toute la France de servir vos besoins en recrutement de la façon la plus fiable, réactive et économique

  • Parce qu’en prenant soin de nos travailleurs temporaires, nous leur permettons de s’épanouir et donc d’être plus efficace et impliqué lors de leur mission. Un travailleur heureux est un travailleur motivé
  • Parce que grâce à notre combinaison hybride unique qui associe la digitalisation du marché de l’intérim avec une présence humaine de proximité, nous sommes au plus près des aspirations de nos talents et des vôtres.

Categories
Entreprises

L’été et l’intérim : les saisonniers sous les projecteurs

La saison la plus chaude de l’année rime aussi avec un boom dans le secteur, car une partie des saisonniers réalisent leur mission en intérim. Gros plan sur cette période singulière, notamment plébiscitée par les plus jeunes.

Que ce soit à la mer ou à la montagne, dans les villes touristiques ou dans les campagnes appréciées, le besoin d’embaucher des saisonniers est toujours fort. Hôtels, restaurants, services divers liés aux grandes vacances ou encore remplacement de personnes en vacances, notamment dans l’industrie et l’agroalimentaire… En tout, ce sont environ 300.000 personnes qui sont employées chaque année en France en été, dont une partie en contrat d’intérim.

La loi applicable pour les jeunes

Pour un certain nombre de personnes, il s’agit du premier contrat de leur vie et parfois même quand elles sont particulièrement jeunes, le job d’été pouvant être occupé dès l’âge de 14 ans. En revanche, des règles s’appliquent pour les moins de 18 ans. Ils n’ont par exemple pas le droit de faire des heures supplémentaires, le travail se limitant pour eux à huit heures par jour et à 35 heures par semaine. Ils doivent aussi bénéficier de deux jours de repos consécutifs, sauf exception. Ils ne peuvent pas travailler plus de 4h30 sans pause et le travail de nuit n’est pas possible pour eux. Les 14-16 ans n’ont pas le droit de travailler entre 20h et 6h du matin et les 16-18 ans après 22 heures.

💡En 2021, iziwork a accompagné 5517 intérimaires sur des formations dont 2534 jeunes de moins de 26 ans.

Désertification

Cette année, le marché de l’emploi est particulièrement tendu, et cela dans toute l’Europe. Après la crise sanitaire de la Covid-19, le vivier de saisonniers a baissé, notamment à cause des conditions de travail et d’une certaine désertification liée à des objectifs professionnels différents. Ainsi des restaurateurs ou des hôtels manquent de personnel et ne parviennent pas à recruter. Dans le secteur de l’hôtellerie, restauration et tourisme un peu plus de 139.000 postes étaient à pourvoir au 1er trimestre 2022, ce qui est davantage que les années pré-Covid.

En France, les deux régions où l’emploi saisonnier est le plus en demande sont ainsi l’Île-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes avec des demandes fortes aussi en Provence-Alpes-Côtes-d’Azur et en Nouvelle-Aquitaine.

Le défi est donc de redonner goût à l’emploi saisonnier, notamment en améliorant les conditions de travail et de rémunération. Chez iziwork, le bien-être des intérimaires est ainsi au centre de nos préoccupations et nous nous intéressons aussi à la politique RSE des entreprises dans lesquelles ils travaillent. Faire en sorte que l’intérim saisonnier fasse partie du Future of Work dont nous sommes partisans.

Categories
Conseils et astuces

5 façons de bien travailler en équipe

Vous êtes intérimaire ou salarié dans une société ? Vous avez envie de participer à l’amélioration des résultats de votre entreprise ? Bien travailler en équipe est l’un des facteurs clés pour construire les fondements solides d’un projet collaboratif. Sans compter que la cohésion d’un groupe génère, en plus, une ambiance positive dans laquelle chacun trouve son épanouissement. Alors, quelles sont les attitudes indispensables pour parvenir à un tel équilibre ? Voici 5 conseils pour vous aider à générer une solidarité sans faille avec vos coéquipiers.

1. Connaître avec précision les tâches à effectuer

Vous venez d’intégrer une nouvelle équipe en tant qu’employé ? Assurez-vous d’avoir compris votre fonction au sein de l’entreprise.

Imaginons que vous soyez intérimaire et que vous veniez de décrocher une nouvelle mission sur iziwork. L’un des rôles du manager de l’entreprise qui vous emploie est de vous fixer des objectifs individuels. Vous ne les avez pas compris ?Ne restez pas dans le flou.

😊N’ayez pas honte de demander des explications aux membres du groupe.  Cela montre que vous avez envie de bien faire votre travail et que vous avez l’esprit d’équipe.

2. Communiquer avec ses collègues

La communication est la clé de voûte qui permet de conserver une cohésion d’équipe au sein d’une entreprise. Ainsi, pour travailler ensemble, chacun doit pouvoir s’exprimer en toute honnêteté. Alors, voici quelques principes de base à respecter afin de savoir bien travailler en équipe.

🌟Pensez tout d’abord à vous conformer aux règles élémentaires de politesse. Si vous ne le faites pas, vous serez vite catalogué par vos collaborateurs ! Ce serait dommage, vous ne croyez pas ?

Pour avoir une relation fluide avec vos collègues, n’hésitez pas à faire preuve de bienveillance. Un sourire, un mot n’ont jamais fait de mal à personne. Intéressez-vous également à eux. Restez toujours agréable et à l’écoute des autres membres de votre équipe.

👉En cas de conflit, adoptez les principes de la communication non violente :

  • Analysez l’origine du litige de façon objective ;
  • Évoquez vos émotions avec la personne concernée au regard de la situation ;
  • Trouvez ensemble une solution constructive.

3. Respecter les autres pour bien travailler en équipe

Pour qu’une équipe réussisse, il est indispensable que le respect soit de mise entre tous les membres. Vous êtes sceptique sur la manière dont vos collaborateurs gèrent un projet ? Ce n’est pas une raison pour les critiquer ! Concrètement, ne vous amusez jamais à juger les compétences ou les outils de vos collègues.

👉Mieux vaut mettre votre ego de côté et ne pas statuer sur le savoir-faire des autres.

👉Ayez plutôt un comportement irréprochable dans le cadre d’un travail collaboratif. Donnez une image positive de vous-même. D’une part,vous permettez à vos coéquipiers d’avancer plus rapidement. D’autre part, vous participez au développement d’un climat de confiance au sein du groupe.

Cerise sur le gâteau, votre bon état d’esprit vous ouvrira bien des portes. C’est peut-être à vous que l’on proposera une mission intérimaire plus longue, voire une embauche à durée indéterminée !

4. Rester transparent en toutes circonstances

👋Dans un groupe de travail, l’honnêteté reste la clé du succès, quoi qu’il arrive.

Vous êtes en désaccord avec l’un de vos partenaires ? Dites-lui calmement, au lieu de tourner autour du pot. Votre opinion doit être prise en compte, au même titre que celle de vos collègues. Le fait de discuter, dès le départ, d’une divergence de point de vue permet de neutraliser les tensions qui pourraient exister. Vous construisez alors des relations de confiance avec les autres employés.

5. Aider vos coéquipiers

L’un de vos collaborateurs vous demande de l’aide, car il manque d’aisance pour réaliser un travail. Évitez de lui répondre une phrase assassine du style “Je n’ai pas le temps.”. Retroussez-vous plutôt les manches et volez à son secours, sans hésiter.

💪C’est, en effet, une excellente occasion pour créer des liens solides avec votre collègue. Par ailleurs, le fait de s’épauler entre équipiers permet de renforcer la cohésion au sein du groupe de travail. Il faut dire que vous n’êtes pas en compétition dans votre équipe. Rappelez-vous que vos tâches tendent vers le même but que celui de vos coéquipiers.

Le succès d’un groupe de travail nécessite, en premier lieu, une excellente communication entre ses membres. Bien sûr, il importe que chacun connaisse son rôle de façon précise. Cela ne suffit pourtant pas, car la répartition des tâches ne doit effectivement pas rester cloisonnée. La coopération entre collègues instaure une atmosphère positive qui est une réelle plus-value pour atteindre les objectifs fixés. Vous l’aurez compris, bien travailler en équipe requiert donc des qualités humaines dont vous êtes certainement dotées. Il vous suffit de les mettre en avant, lors de votre prochaine mission !

Categories
Entreprises

“Future Of Work” : de quoi parle-t-on exactement ?

Avec la crise du COVID-19, l’expression Future of Work a refait surface ces deux dernières années dans le vocabulaire de l’entreprise. Titre de webinaire, hashtag sur les réseaux sociaux, cet anglicisme qui sonne trop souvent comme un slogan marketing se révèle être une notion fascinante pour étudier les changements relatifs au travail. Décryptage.

Future Of Work se traduit couramment par le “travail de demain” ou le “futur du travail”. Il est souvent défini comme un ensemble d’outils, de processus, de formes d’organisation qui permettent d’améliorer le bien-être et la performance au travail. D’abord le fait d’une minorité de personnes en avance sur leur temps, ces nouvelles pratiques sont désignées “au futur” jusqu’à ce qu’elles soient généralisées à une majorité d’individus.

Ainsi l’expression Future Of Work est autant employée par les entreprises souhaitant valoriser de nouvelles modalités de travail que par les employés désireux de faire valoir leur droit à des conditions de travail plus adaptées aux modes de vie actuels. Derrière ces aspirations se cache la volonté profonde de redonner du sens à son travail et d’accéder à une meilleure harmonie entre vie professionnelle et vie personnelle.

Nouvelles pratiques

La tendance la plus visible ces dernières années concerne le lieu de travail. Avec la crise sanitaire, les entreprises ont été obligées de développer le travail à distance. On parle ainsi de “télétravail”, “home office”, “remote” ou “digital nomad”. Autant de termes qui désignent ces nouvelles modalités en dehors des locaux de l’entreprise, un travail qui se fait désormais chez soi, dans des espaces de coworking voire même à l’autre bout du monde.

Une nouvelle organisation qui nécessite de nouveaux outils et qui n’aurait pu voir le jour sans les importants progrès technologiques des dernières années. Les applications qui ont amélioré la communication à distance (visio, messagerie instantanée, partage de données…) ont donc permis de mettre en place un management inédit, plus participatif et collaboratif, basé sur la confiance et s’appuyant davantage sur les talents de chacun. Une organisation bénéfique pour les entreprises et les salariés qui permet de combiner flexibilité au travail, liberté et efficacité.

Cependant, dans cette nouvelle organisation, le salariat tend à perdre ses attraits, surtout auprès des jeunes. Le Future Of Work désigne également le boom du freelancing, le regain d’intérêt pour l’artisanat ou encore l’intérim digital. Ces formes d’activités professionnelles de plus en plus répandues incitent les entreprises à repenser leur fonctionnement pour les intégrer au mieux.

Le Future Of Work est donc moins une affaire de prédictions que le fruit d’une fine observation du présent. L’enjeu n’est pas de savoir à quoi ressemblera le travail de demain, mais d’être attentif aux nouveaux besoins d’aujourd’hui qui tendent à plus d’épanouissement au travail. Une seule certitude : apprendre à apprendre sera une compétence clé du XXIe siècle.

Le Future of Work en action

Depuis sa création en 2018, iziwork veut renouveler l’intérim et challenger un secteur où l’innovation ne sert pas encore assez ses acteurs. Cet objectif reste d’actualité. En s’appuyant sur un modèle hybride unique combinant technologie et proximité sur le terrain via son réseau Partners, iziwork entend transformer le travail temporaire au bénéfice de tous : travailleurs intérimaires et entreprises clientes. iziwork se met ainsi pleinement au service des intérimaires, qui restent souvent les laissés-pour-compte de l’innovation et de la transformation digitale de l’intérim.

  • Pour changer cela, iziwork a déjà à son actif une solution technologique centrée sur les besoins des intérimaires : simplification des process RH et gestion facilitée de leur vie professionnelle. Elle va développer de nouvelles fonctionnalités pour accompagner encore mieux les intérimaires.
  • A travers son programme Partners (240 membres répartis sur toute la France), iziwork assure une présence territoriale et locale au plus proche des besoins des intérimaires et des clients.
  • L’entreprise a également développé un programme de formation pour aider les intérimaires à progresser professionnellement. 35% des intérimaires voient en effet l’intérim comme un tremplin pour leur carrière.

Autant d’actions qui témoignent d’une ambition renforcée : donner à l’intérim et aux intérimaires des perspectives dans un monde économique en mutation, mais qui a tendance à ne pas donner aux intérimaires l’attention qu’ils méritent, alors que pourtant, en période de tension sur le marché de l’emploi, ils représentent un vivier de compétences autant précieux que flexible.

Categories
Presse

iziwork nomme un General Manager France et adopte une nouvelle identité

Paris, le 1er juin 2022 – iziwork, leader numérique de l’intérim en France renforce son
management et affirme ses positions. La scale up du Frenchtech 120 a nommé Jérôme Bouin
en tant que General Manager France. L’entreprise réaffirme viser une croissance rentable et
durable en 2022. Pour consolider son positionnement, iziwork déploie sa nouvelle direction
et renforce son identité : celle d’une entreprise qui place les intérimaires au centre de la
relation de travail temporaire et veut s’affirmer comme “le service à l’emploi qui simplifie la
vie des intérimaires”.

Categories
Conseils et astuces

Comment trouver un job d’été ?

L’année scolaire touche à sa fin et vous êtes bien décidé à travailler au mois de juillet et d’août ? Pourtant, si vous êtes étudiant ,vous n’avez certainement pas le temps de rechercher un emploi. iziwork vous simplifie la vie. Cette application vous offre une solution efficace pour trouver un job d’été très facilement. Alors, préparez votre smartphone et une bonne dose de motivation,  puis suivez le guide qui mène à votre futur emploi saisonnier. 

Étape 1 : choisir le secteur d’activité pour votre job d’été

De nombreux chefs d’entreprise recrutent durant la période estivale. Les jobs sont donc variés. Si vous n’avez pas d’idées, nous vous avons sélectionné 3 secteurs incontournables dans lesquels vous pouvez trouver des missions ponctuelles.

La restauration et l’hôtellerie

Que vous soyez qualifié ou non, sachez que les restaurateurs et les hôteliers ont besoin de main-d’œuvre durant cette haute saison. Ils doivent effectivement remplacer leurs salariés partis en vacances et ils ont souvent des difficultés à recruter. Il faut dire que si les postes sont variés, les horaires de travail peuvent ne pas être très attractifs. 

Attendez-vous, en revanche, à travailler en soirée et durant le week-end ! Cela dit, vous avez le choix, car les postes à pourvoir sont très diversifiés. Vous pouvez-être : 

  • Serveur ;
  • Commis de cuisine ;
  • Plongeur ;
  • Préparateur dans la restauration rapide ;
  • Femme de chambre ;
  • Etc.

👉 N’hésitez pas à consulter les annonces. Vous pouvez décrocher un contrat et démarrer rapidement votre job d’été.

La grande distribution

Si vous aimez le relationnel, sachez que les enseignes commerciales recrutent aussi du personnel pendant les vacances d’été. Voici quelques exemples d’emplois dans le domaine commercial : 

  • Caissier ;
  • Préparateur de commande ;
  • Magasinier ;
  • Vendeur ;
  • Etc.

😊Même si vous n’êtes pas qualifié pour ces métiers, sachez que le secteur recherche des personnes sans expérience professionnelle. Aussi, ne tergiversez pas :  franchissez la porte des commerces et déposez votre candidature.

Le tourisme et l’animation

Vous aimez l’organisation et le monde du service. Vous parlez peut-être plusieurs langues. Dans ce cas,  les domaines du tourisme et des loisirs vous ouvrent les bras en grand. Vous avez le choix dans le lieu et le type de mission que l’on peut vous confier. En voici quelques exemples : 

  • Animateur de lieux de vacances ;
  • Surveillant de baignade ;
  • Moniteur de colonie ;
  • Etc.

Vous avez sélectionné votre profession le temps d’un été ? Voyons maintenant comment trouver un job d’été le plus rapidement possible.

Étape 2 : S’inscrire sur une agence d’intérim en ligne

Vous voulez de l’efficacité en toute simplicité. Avez-vous deux minutes devant vous ? Avec l’application iziwork, vous ne sortez même pas de chez vous pour trouver un job d’été, l’agence d’intérim s’occupe de tout. Vous n’avez pas non plus besoin de savoir comment faire un CV pour accéder à votre prochain job d’été. 

💻Tout est dématérialisé ! 

👉 On vous explique tout de suite le mode d’emploi : 

  1. Téléchargez l’application iziwork sur votre portable pour trouver un emploi saisonnier.
  2. Renseignez vos noms, votre prénom et votre adresse.
  3. Indiquez votre adresse mail et votre numéro de téléphone.
  4. Choisissez un mot de passe.
  5. Signalez si vous avez un véhicule.
  6. Donnez la distance maximale que vous souhaitez parcourir pour vous rendre au travail.
  7. Cliquez sur les secteurs d’activité auxquels vous portez le plus d’intérêt.
  8. Validez vos dates de disponibilité et votre adresse de courriel.

C’est terminé !

👍À noter que l’on vous demande simplement d’importer lors de l’étape finale : 

  • Une photo de vous et vos anciens jobs ;
  • Un justificatif de votre expérience professionnelle,  si vous en avez déjà une, bien sûr !

Étape 3 : consulter les annonces en ligne régulièrement

Par la suite, un conseiller iziwork vous appelle au téléphone. Il finalise votre inscription. Il ne vous demande ni CV ni lettre de motivation. Cet assistant restera votre interlocuteur privilégié durant tout votre parcours en intérim.

🌟Dès lors, il ne vous reste plus qu’à vous connecter pour trouver votre futur job de rêve à temps partiel ou complet. Vous consultez ainsi les offres d’emploi sur la plateforme. Si l’une des missions vous convient, iziwork vous met en relation avec l’entreprise utilisatrice concernée.

💪Cerise sur le gâteau, vous n’avez même pas besoin de vous déplacer pour signer votre premier contrat. Vous le faites en ligne, de votre canapé !

Une fois que vous avez entamé votre travail, vous avez même droit à un acompte en fin de semaine. Pour ce faire, il est inutile de nous appeler. La demande se réalise en ligne en quelques clics. 
Ne vous demandez plus comment trouver un job d’été ! Choisissez le poste qui vous intéresse, puis inscrivez-vous sur iziwork. Cela ne vous prend que quelques minutes. Nous nous occupons de vous trouver l’emploi de vos rêves !

Categories
Entreprises

Santé au travail : une nouvelle loi pour renforcer la prévention

Depuis la fin du mois de mars, une nouvelle loi sur la Santé au travail est entrée en vigueur. Elle incite tous les acteurs de l’entreprise, et notamment les employeurs, à améliorer la prévention et le suivi médical dans le travail. Panorama des changements prévus et des nouveaux outils pour y répondre.

Être plus vigilant devant les risques d’accident au travail, mieux définir les possibles enjeux médicaux d’un salarié ou encore prévenir davantage tout incident potentiel, c’est le défi de cette nouvelle loi du 2 août 2021 qui est désormais en vigueur dans le monde du travail et touche ses acteurs.

La visite médicale

D’abord, une nouvelle visite médicale est prévue pour faire le point à mi-carrière. Ce moment devant un médecin du travail permettra de vérifier que le poste et l’état de santé du travailleur sont en adéquation, de sensibiliser le travailleur au sujet du vieillissement et d’évaluer que celui-ci est en mesure de bien poursuivre son poste les années suivantes aux vues de son état de santé. Cette visite médicale est organisée à une échéance choisie au cas par cas ou, à défaut, à l’âge de 45 ans, âge souvent pivot en termes de parcours professionnel.

L’extension du DUERP

Est opérée aussi une extension du DUERP (Document unique d’évaluation des risques professionnels) qui a comme objectif de sensibiliser aux risques professionnels et assurer la bonne information autour des expositions à risque. Dans les entreprises d’au moins 50 salariés, un programme annuel de prévention doit être mis en place dans le courant de l’année. Dans les entreprises de moins de 50 salariés, un plan d’action “de prévention des risques et de protection des salariés” est désormais nécessaire. Enfin, quelle que soit la taille de l’entreprise, ce document doit être conservé par l’employeur pendant au moins 40 ans. Il est accessible aux salariés de l’entreprise ainsi qu’aux anciens travailleurs qui soupçonnent un problème de santé d’origine professionnelle. Ces derniers peuvent alors le consulter et le transmettre “aux professionnels de santé en charge de leur suivi” comme l’indique le texte de loi.

Autres changements prévus

Autre nouveauté : la mise en place d’un passeport prévention. Ce document verra le jour au plus tard en octobre 2022 et permettra de réunir l’ensemble des informations relatives à la santé et à la sécurité au travail d’un salarié, ce qui assurera un historique complet même s’il change d’employeurs, de lieu de travail ou encore de secteur.

De son côté, le médecin du travail peut avoir accès à l’ensemble du dossier médical du salarié si ce dernier lui donne son accord. Le médecin traitant aura alors aussi accès au dossier du médecin du travail. C’est le dossier médical partagé (DMP) qui pourra améliorer la communication entre les deux médecins et leur permettra d’échanger sur le salarié.

Enfin, la loi clarifie la définition autour du harcèlement sexuel au travail. Actuellement, “les propos et comportements à connotation sexiste répétés” relèvent du harcèlement sexuel, au même titre que “les propos et comportements à connotation sexuelle répétés”. Le nouveau texte de loi ajoute aussi le harcèlement opéré par un groupe de personnes, et cela que ces personnes en question se concertent ou bien qu’elles le fassent de façon isolée.