Categories
Conseils et astuces

Quels sont les secteurs qui vont recruter en intérim en 2021 ?

En tant qu’intérimaire, vous aimeriez savoir quels sont les secteurs qui vont le plus recruter en 2021 ?

Malgré la crise sanitaire du Covid-19 et les confinements, le marché du travail temporaire continue d’évoluer. Les secteurs classiques de l’intérim poursuivent leur recrutement et on note toujours une augmentation des demandes de recrutement des entreprises dans des secteurs bien précis, liés au contexte actuel.

iziwork a vu le nombre de ses collaborateurs en mission quadrupler entre avril et décembre 2020, ce qui laisse présager de belles opportunités pour nos intérimaires en 2021.

Quels sont les secteurs porteurs pour les intérimaires en 2021 ?

1/ Le secteur de la santé

Le contexte actuel a participé à une forte augmentation du recrutement dans le domaine de la santé. Dans les hôpitaux et les Ehpad, les aides-soignants, infirmiers, préparateurs en pharmacie ou encore techniciens de laboratoire sont des profils qui continuent d’être très recherchés.

Plus globalement, tous les secteurs liés à l’aide à la personne et à l’action sociale vont encore fortement recruter, au moins sur le premier semestre 2021.

2/ Le BTP

Le BTP, secteur phare de l’intérim, continue de recruter. Et cette fois-ci, ce sont les entreprises qui rencontrent des difficultés à pouvoir les missions.

N’hésitez pas à vous rendre sur l’application iziwork, des offres dans le secteur du BTP sont disponibles pour ce début d’année 2021.

3/ Le transport et la logistique

Le boom de l’agroalimentaire depuis le début de la crise sanitaire a entraîné une hausse du recrutement dans la chaîne de valeur : dans les secteurs du transport et de la logistique, mais aussi sur les métiers d’assortisseurs et préparateurs de commandes.

De par ses milliers d’offres d’emplois en intérim disponibles quotidiennement sur l’application, iziwork peut vous aider dans votre recherche de job !

N’attendez plus et téléchargez l’application !

Categories
Conseils et astuces

Le remboursement des frais de transport en intérim

Vous prenez la voiture pour aller travailler ou peut-être les transports publics ?  D’après un article des Echos, 73% des français utilisent les bus, métros, trains ou encore tramways pour leurs déplacements quotidiens, une augmentation de 10% en 5 ans. Dans cet article, on vous explique tout sur le fonctionnement du remboursement des frais de transport en intérim. 

Le cadre légal 

En vertu de l’article L361-2, l’employeur « prend en charge, dans une proportion et des conditions déterminées par voie réglementaire, le prix des titres d’abonnements souscrits par ses salariés pour leurs déplacements entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail accomplis au moyen de transports publics de personnes ou de services publics de location de vélos ». 

Les employés comme les intérimaires peuvent ainsi bénéficier du remboursement des frais de transport.

Les transports publics ? 

Les abonnements pris en charge sont les suivants : 

  • Les abonnements annuels, mensuels et hebdomadaires de la SNCF, RATP ou encore des entreprises de transport public locales (Stan à Nancy, CTS à Strasbourg, TCL à Lyon etc…). 
  • Les abonnements aux services publics de location de vélos sont également pris en charge comme par exemple le Vélib’ à Paris. 

Cependant, il est nécessaire de préciser que les pass 1 jour et les tickets à l’unité ne sont pas pris en compte pour le remboursement des frais de transport. 

Comment se faire rembourser ? 

Pour être remboursé, vous devez fournir à votre employeur une copie de votre abonnement de transport. Vous pourrez ainsi recevoir un remboursement dès le mois suivant. 

Et si je prends ma voiture ? 

Deux cas vous permettent de recevoir une indemnisation si vous prenez votre voiture pour aller travailler : 

  • Vos horaires de travail ne vous permettent d’utiliser les transports publics
  • Votre zone de travail et/ou d’habitation ne vous permettent pas d’utiliser les transports publics. 

Si vous êtes concernés par un de ces deux cas, vous devrez vous rapprocher de votre employeur pour demander une indemnisation.

Trouver une mission près de chez vous avec iziwork 

Maintenant que vous connaissez le fonctionnement de remboursement des frais transports, vous pouvez trouver une mission d’intérim en toute tranquillité ! iziwork est la plateforme digitale qui en deux clics vous trouve un job. Alors n’hésitez plus à nous rejoindre, des milliers d’offres d’emploi sont disponibles sur l’application iziwork. 

Categories
Conseils et astuces

Comment obtenir la prime d’activité ?

Prime d’activité 

Vous êtes intérimaire ou vous souhaitez le devenir ? Vous vous questionnez sur la prime d’activité ? Vous êtes une entreprise et vous voulez donner des informations sur la prime d’activité à vos intérimaires ? Dans cet article de blog, on vous explique tout ! 

La prime d’activité, c’est quoi ? 

D’après le site de primeactivité, la prime d’activité est une aide financière réservée aux personnes exerçant une activité professionnelle. Pour obtenir cette prime, il est nécessaire de déclarer ses revenus tous les 3 mois à votre CAF. Les potentiels droits à cette prestation sont réétudiés de façon trimestrielle. 

Et bonne nouvelle…. Les intérimaires peuvent également cette prime même s’ils connaissaient des périodes de chômage ou d’inactivités. 

Comment faire une demande à la CAF ?

Le processus est relativement simple. Il suffit simplement de faire une demande à votre CAF. Après l’étude de votre dossier, votre CAF vous déclare éligible ou non à la prime d’activité. Si la réponse est positive, votre versement de la prime commence le mois suivant. 

Avant de faire une candidature en bonne et due forme, vous pouvez en quelques clics faire une simulation sur le site de la CAF :

Les autres formes de majorations financières 

En intérim, vous allez également bénéficier d’une prime de précarité de 10% et des congés payés majorés également de 10%. Des avantages que pouvez bien entendu cumuler avec votre prime d’activité. 

Pourquoi rejoindre iziwork ? 

Au-delà de la prime d’activité, de la prime de précarité et des congés payés majorés à 10%, iziwork propose à tous ses intérimaires un compte épargne temps (CET) à 10%, des formations tout au long de l’année pour vous accompagner mais aussi un suivi personnalisé afin de concrétiser vos projets. 

Alors qu’attendez-vous ? Rejoignez l’aventure iziwork !

Categories
Conseils et astuces

Fêtes de fin d’année : le moment idéal pour décrocher un job ?

La période de fin d’année est normalement propice pour décrocher un nouveau job. La crise liée à la pandémie du COVID-19 n’a pas freiné toutes les activités économiques. Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est nécessaire de revenir sur les particularités propres du secteur. 

Une plateforme d’intérim, c’est quoi ? 

Vous souhaitez décrocher une mission d’intérim avant la fin de l’année ? C’est tout à fait possible avec une plateforme d’intérim notamment celle d’iziwork. Vous pouvez en quelques clics vous inscrire, constituer votre dossier et passer des tests de recrutement. Des milliers d’offres d’emploi sont disponibles près de chez vous. En quelques clics, vous pourrez trouver une mission. 

La plateforme iziwork comporte de nombreux avantages : un large choix de missions, une inscription simple et rapide, un suivi personnalisé, des formations en ligne mais aussi un acompte à tout moment et un CET à 10% 

La période de Noël 

Les nouvelles mesures sanitaires vont progressivement être assouplies.  Les fêtes de fin d’année sont une grosse période pour les commerçants et toute la chaîne de production en profite : des usines aux entrepôts en passant par les vendeurs. Les derniers mois ont été rudes pour l’activité économique française, les entreprises ne voudront pas passer à côté des fêtes de fin d’année. Afin d’assurer les délais, elles vont embaucher beaucoup d’intérimaires notamment en urgence. Quels sont les deux secteurs qui recrutent le plus ? 

Agro-alimentaire 

Les fêtes de fin d’année riment obligatoirement avec un bon repas ! C’est un moment incontournable pour tout le secteur et le travail ne manque pas. Le secteur propose de nombreux métiers : l’achat de matières premières à la production du produit fini en passant par la maintenance des machines. 

La logistique et le transport 

Afin de fournir toutes les marchandises aux commerçants et aux particuliers, la logistique est fondamentale. Des postes comme : agent de quai, affréteur, magasinier sont disponibles en grande quantité. 

Vous vous demandez encore comment trouver un emploi d’intérim pour les fêtes de fin d’année ? N’attendez plus et téléchargez l’application iziwork. Plus de 10 000 postes sont à pouvoir, oui vous avez bien lu 10 000 ! 

Categories
Conseils et astuces

La rémunération des jours fériés et des dimanches en intérim

Vous êtes intérimaires ou vous souhaitez le devenir ? Si vous vous questionnez sur la législation et la rémunération des intérimaires pendant les jours fériés et les dimanches, vous êtes à la bonne place ! En moins de 5 minutes, vous saurez tout en lisant cet article !

Les conditions du contrat

Le travail temporaire (interim) est la mise à disposition par une agence d’intérim d’un salarié au profit d’une entreprise utilisatrice pour l’exécution d’une mission encadrée et limitée dans le temps. L’agence d’intérim est le seul employeur de l’intérimaire. Cependant, il est tenu de respecter les règles propres de l’entreprise dans laquelle il effectue sa mission.

Les conditions de travail (missions, salaires, le travail lors des jours fériés et dimanches) sont donc réglementées par l’employeur d’intérim, c’est-à-dire son agence d’intérim.

Les avantages à travailler les jours fériés et les dimanches

Il existe certains avantages à travailler les jours fériés et les dimanches :

– Gagner du temps sur la route ou dans les transports en commun

– Profiter des jours libres en semaine pour s’occuper de ses tâches personnelles et familiales

– Sous certaines conditions uniquement, avoir une rémunération majorée

Réglementation et rémunération

Le code du travail n’impose à l’employeur aucune majoration de la rémunération des intérimaires qui travaillent le dimanche ou un jour férié. Cependant, de nombreuses conventions collectives prévoient une majoration du salaire tels que les secteurs du tourisme, du commerce alimentaire ou encore de l’industrie.

Néanmoins, le 1er mai, fête du travail, doit être obligatoire chômé, quel que soit le secteur d’activité sauf pour certains secteurs qui ne peuvent interrompre leur activité (transports publics, hôpitaux etc). Si vous êtes amené à travailler lors de ce 1er mai, votre rémunération sera majorée à 100%.

Travailler en intérim avec iziwork

Iziwork est LA plateforme d’intérim digitalisée qui vous permet de trouver une mission en quelques clics ! Des milliers de missions sont disponibles sur son application. Et la cerise ? vous vous délaisserez de toutes les démarches administratives car tout y est simplifié sur son application !

Alors qu’attendez-vous pour rejoindre iziwork ?  

Categories
Conseils et astuces

Top 3 des secteurs qui recrutent malgré la crise

La crise économique liée à la pandémie du COVID-19 tend le marché de l’emploi. Les recherches d’emploi explosent tandis que les offres d’emploi sont en nettes baisses ! Pour exemple, l’agrégateur Indeed est passé d’une moyenne mensuelle de 500 000 offres à 350 000 en août dernier. 

Selon l’Insee, le covid-19 a détruit environ 700 000 emplois en France au premier semestre 2020. Les jeunes sont particulièrement touchés. D’après Pôle Emploi, le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans de catégorie A a grimpé jusqu’à 600 000 personnes en juillet, soit 20% de plus qu’en février.   

Cependant, la crise sanitaire n’a pas freiné toutes les activités économiques.  Nous vous avons concocté le top 3 des secteurs qui recrutent : 

1. Santé

La crise sanitaire a mis en évidence certaines carences du domaine de la santé en France. Le personnel de santé en première ligne est fortement demandé : aides-soignants, infirmiers, secrétaires médicales, préparateurs en pharmacie ou encore techniciens de laboratoire. Tant au niveau des hôpitaux que des Ehpad, le manque d’effectif est souvent pointé du doigt par les représentants du personnel. 

Au-delà des hôpitaux et des Ehpad, c’est finalement tout l’écosystème de la santé qui recherche activement du personnel, de l’aide à la personne à l’action sociale. En effet, des ambulanciers aux travailleurs sociaux en passant par les agents de sécurités, les propositions sont nombreuses pour ces métiers primordiaux au bon fonctionnement de la société. 

2. Agroalimentaire 

L’industrie agroalimentaire a dû faire face à un important flux de demandes. Pour y répondre, elle a dû recruter massivement et continue à le faire. Afin de limiter les risques de contamination et de s’assurer des règles de sécurité alimentaire, la filière agroalimentaire recherche du personnel : des ingénieurs mais surtout des assortisseurs et des préparateurs de commandes. 

Ce boom de l’agroalimentaire est dû à la forte demande des consommateurs. En effet, la grande distribution a vu la demande explosée lors du confinement, notamment dans le drive qui a augmenté son activité de 300%. 

Finalement, c’est toute la chaîne de valeur qui bénéficie de cette augmentation d’activité  notamment le transport et la logistique. 

3. BTP 

Malgré une mise à l’arrêt du secteur lors du confinement, le BTP, locomotive à emplois, rattrape activement son retard. Des études estiment que les embauches dans le secteur vont augmenter de 15 à 20%. Le BTP relève la tête mais les entreprises peinent à recruter. De nombreux postes sont à pourvoir : conducteur d’engins de travaux publics à plombier en passant par les métiers de l’électricité. 

De part son vivier de plus de 600 000 candidats et ses milliers de missions disponibles, iziwork aura forcément un poste ou un intérimaire à vous proposer. Alors qu’attendez-vous ? 

Categories
Conseils et astuces

S’inscrire en intérim : mode d’emploi

Vous n’arrivez pas à trouver d’emploi ? Vous en avez marre de votre travail ? Vous souhaitez profiter d’une plus grande flexibilité d’horaires et d’une variété de missions ? Si une de ces interrogations résonnent en vous, n’hésitez plus et inscrivez-vous dans une agence d’intérim ! La procédure n’est pas si compliquée qu’elle en a l’air, surtout si vous optez pour des plateformes d’intérim en ligne, comme celle d’iziwork. Tout savoir sur l’inscription en intérim en moins d’une page, c’est par ici : 

L’intérim c’est quoi ?

Le travail temporaire (intérim) est la mise à disposition par une agence d’intérim d’un salarié au profit d’une entreprise utilisatrice pour l’exécution d’une missionencadrée et limitée dans le temps. L’agence d’intérim est le seul employeur de l’intérimaire. Cependant, il est tenu de respecter les règles propres de l’entreprise dans laquelle il effectue sa mission. 

Comment s’y inscrire ? 

Chaque agence d’intérim dispose de règles spécifiques lors de la procédure d’inscription des intérimaires. Les agences traditionnelles imposent souvent plusieurs déplacements en agence. Prenez donc soin de regarder en avance les horaires d’ouverture et les horaires d’inscription. Vous devrez par la suite réaliser des tests de personnalité, passer un entretien RH et rencontrer votre conseiller. Toutefois, il existe des nouvelles agences qui proposent une procédure d’inscription en intérim entièrement dématérialisée. C’est notamment le cas d’@iziwork qui permet une inscription en moins 2 minutes. Oubliez également les tests et les entretiens, vous n’avez qu’à rassembler les documents et en quelques clics vous êtes inscrit. 

Pourquoi faire de l’intérim 

Vous avez désormais compris les grandes lignes de l’intérim mais souhaitez maintenant connaître lesavantages de ce statut. Ça tombe bien, ils sont nombreux : 

  • Acquérir une première expérience professionnelle 
  • Intégrer plus facilement le monde
  • Développer son réseau 
  • Renforcer ses compétences et/ou en développer de nouvelles 
  • Faire ses preuves auprès d’une entreprise afin d’être embauché en CDD ou un CDI    
  • Profiter d’une grande flexibilité sur le plan de la durée des missions et des horaires de travail. 

La procédure d’inscription chez iziwork 

iziwork propose une inscription simple et efficace. Grâce à son application mobile, l’inscription se fait en seulement 2 minutes ! Il suffit simplement de : 

  1. Fournir les éléments d’information sur votre identité : noms et prénoms, adresse mail et numéro de téléphone. 
  2. Créer un mot de passe et indiquer une adresse postale.
  3. Indiquer la distance maximale que vous êtes en mesure de parcourir pour effectuer vos missions. Préciser si vous êtes ou non véhiculé(e).
  4. Choisir les domaines d’activité dans lesquels vous êtes compétents.
  5. Importer les documents requis, notamment votre CV ou une photo de celui-ci. Il vous sera également demandé d’ajouter, si possible, une expérience professionnelle.
  6. Confirmer votre disponibilité et votre adresse mail.

Si la technologie permet d’automatiser toutes les tâches administratives, le lien humain est une priorité pour iziwork ! Un conseiller vous contactera après votre inscription et vous suivra tout au long de votre parcours. Qu’attendez-vous encore pour vous inscrire ? Rejoignez l’aventure iziwork !

Categories
Conseils et astuces

Contrat de mission intérim : qu’est-ce que c’est ?

Vous débutez dans l’intérim ou vous êtes intérimaire et souhaitez en savoir davantage sur le contrat de mission ? Il est vrai que les relations contractuelles en intérim ne sont pas toujours simples à comprendre. Les acteurs impliqués et les types de contrats sont nombreux. Comment s’y retrouver ? Focus sur ce qu’est un contrat de mission.

Qu’est-ce que l’intérim ?

Lorsqu’il travaille en intérim, le travailleur temporaire est mis à disposition d’une entreprise utilisatrice par une entreprise de travail temporaire, comme la plateforme d’intérim entièrement digitalisée d’iziwork, pour effectuer des missions temporaires et ponctuelles.

L’intérim se caractérise par une relation triangulaire entre l’entreprise de travail temporaire, l’entreprise utilisatrice et l’intérimaire. C’est pourquoi le contrat d’intérim, appelé également contrat de travail temporaire, se divise en deux sous-contrats (article L 1251-1 du code du travail) :

  • le contrat de mission, qui est conclu entre l’ETT (entreprise de travail temporaire) et l’intérimaire. L’employeur de l’intérimaire est par conséquent l’ETT ;
  • le contrat de mise à disposition, qui est signé entre l’entreprise utilisatrice et l’ETT.

Le contrat de mission : que dit la loi ?

Les cas de recours possibles au contrat de mission

Une entreprise utilisatrice peut recourir à l’intérim dans des cas précis, prévus par l’article 1251-6 du code du travail :

  • le remplacement d’un salarié absent ;
  • le remplacement d’un salarié qui n’a pas encore pris son poste ;
  • le remplacement d’un salarié qui a quitté l’entreprise et dont le poste doit être supprimé prochainement ;
  • le remplacement d’un salarié en temps partiel pour une durée limitée ;
  • l’accroissement temporaire de l’activité de l’entreprise ;
  • la réalisation d’une mission à caractère saisonnier ;
  • les emplois d’usage ;
  • certains cas particuliers : travaux urgents, travaux de réparation, remplacement du conjoint, remplacement d’un chef d’entreprise, remplacement d’une personne exerçant en libéral, remplacement d’un chef d’exploitation.

Quelle que soit la raison du recours, elle ne doit pas avoir pour objectif de pourvoir durablement un poste lié à l’activité permanente et normale de l’entreprise (article L 1251-5 du code du travail).

Le terme du contrat de mission

Un contrat de mission peut être conclu :

  • à terme précis 
  • à terme non précis.

Le contrat de mission peut être conclu à terme non précis dans certains cas mentionnés à l’article L 1251-11 du code du travail :

  • salarié absent ou dont le contrat est suspendu ;
  • attente de prise de poste par un autre salarié employé en CDI ;
  • emplois saisonniers ;
  • remplacement d’un chef d’entreprise, chef d’exploitation, personne exerçant en libéral.

Le contrat prend fin lorsque la personne remplacée revient ou lorsque l’objet de la mission est réalisé.

La durée du contrat de mission

La durée du contrat de mission peut être fixée par :

  • la convention collective de l’entreprise ou l’accord de branche étendu ;
  • le code du travail : la durée ne peut alors excéder dix-huit mois, renouvellements compris.

La durée dépend des cas de recours (article L 1251-12-1 du code du travail) :

  • le remplacement d’un salarié absent  : 18 mois ;
  • le remplacement d’un chef d’exploitation, le remplacement d’un chef d’entreprise, remplacement d’une personne exerçant en libéral, : 18 mois ;
  • le remplacement d’un salarié qui n’a pas encore pris son poste : 9 mois ;
  • le remplacement d’un salarié qui a quitté l’entreprise et dont le poste doit être supprimé prochainement : 24 mois ;
  • l’accroissement temporaire de l’activité de l’entreprise : 18 mois ;
  • la réalisation d’une mission à caractère saisonnier  : non précisé ;
  • les emplois d’usage  : 18 mois ;
  • certains cas particuliers : travaux urgents, travaux de réparation, remplacement du conjoint : 9 mois ;
  • commande exceptionnelle à l’exportation, mission à l’étranger : 24 mois.

D’après la loi, le contrat de mission peut être renouvelé deux fois, mais le cumul total de la durée des trois contrats successifs ne peut dépasser la durée légale maximale. La convention collective ou l’accord de branche étendu peuvent prévoir des dispositions spécifiques, inscrites dans le contrat de travail.

La période d’essai du contrat de mission

La durée de la période d’essai peut, comme c’est le cas pour la durée maximale du contrat de mission, être déterminée par la convention collective de l’entreprise ou l’accord de branche étendu. Si ce n’est pas le cas, l’article L 1251-15 du code du travail dispose :

  • deux jours : contrat d’un mois ou moins ;
  • trois jours : contrat de plus d’un mois et de moins de deux mois ;
  • cinq jours : durée supérieure à deux mois.

Les mentions obligatoires du contrat de mission

Pour être valable, le contrat de mission rédigé par une ETT, telle qu’iziwork, doit comporter certaines mentions obligatoires établies par écrit, énumérées aux articles L 1251-16 et L 1251-43 du code du travail :

  • le cas de recours ( le nom et la qualification de la personne remplacée doit être précisé) ; 
  • le terme de la mission ; 
  • la mention de la possibilité de modification du terme de la mission (articles L. 1251-30 et L. 1251-31 du code du travail). Cette précision doit également être apportée dans l’avenant de renouvellement de mission ;
  • les caractéristiques du poste : risque particuliers, qualification professionnelle exigée, lieu de la mission, horaires de la mission ;
  • les précisions concernant les équipements utilisés : nature et fournisseur (entreprise de travail temporaire, notamment) ; 
  • les éléments concernant la rémunération : son montant, l’existence de primes et accessoires de salaire qui seraient en temps normal perçus par un salarié de l’entreprise utilisatrice de qualification équivalente qui occuperait le même poste ;
  • la qualification professionnelle du salarié ;
  • les éléments concernant les modalités de la rémunération perçue par le salarié, notamment celles relatives à l’indemnité de fin de mission ;
  • la durée de la période d’essai, le cas échéant ;
  • la clause de rapatriement : si le salarié exerce une mission en dehors de la métropole, l’entreprise de travail temporaire est tenue de régler les frais de rapatriement, le cas échéant. La clause n’est plus valable si le contrat de mission est rompu à l’initiative de l’intérimaire ;
  • les éléments concernant l’organisme de prévoyance et la caisse de retraite complémentaire de l’ETT : nom et adresse ; 
  • une mention qui précise que l’entreprise utilisatrice est en droit de pouvoir embaucher le salarié à l’issue de sa mission d’intérim. 

L’entreprise de travail temporaire dispose d’un délai de deux jours ouvrables pour transmettre le contrat de mission à l’intérimaire, une fois sa mise à disposition effectuée.

Quels sont les avantages d’un contrat de mission avec iziwork ?

Grâce à son fonctionnement entièrement digitalisé et son algorithme puissant, l’agence d’intérim iziwork est en mesure de vous trouver en un rien de temps une mission en adéquation parfaite avec votre profil. Vous aurez par ailleurs accéder en ligne à tous vos documents, y compris votre contrat de mission, par le biais de l’appli iziwork. Lorsque vous travaillez avec iziwork, vous bénéficiez de nombreux avantages : primes, programme de fidélité, CET, etc.

L’intérim vous intéresse ? Si vous recherchez une ETT capable de vous proposer rapidement et simplement une mission d’intérim qui correspond à vos besoins, choisissez iziwork !

Categories
Conseils et astuces

Intérim : le top des régions qui recrutent

En tant qu’intérimaire, vous aimeriez savoir quelles sont les régions qui recrutent le plus ? Alors que certaines régions restent invariablement en tête du classement ou dans les trois premières, d’autres surprennent et gagnent en dynamisme. Quels sont les régions les plus pourvoyeuses d’emplois, les plus dynamiques et celles qui ont le moins recruté en 2019 ?

Quelles sont les régions qui recrutent le plus ?

La région Ile-de-France se retrouve une nouvelle fois en tête du classement des régions qui recrutent le plus. On note toutefois quelques changements par rapport à 2018. Si vous recherchez un emploi en intérim dans cette région, des agences comme iziwork peuvent vous aider à trouver une mission d’intérim simplement et rapidement.

1. La région Ile-de-France

La région Ile-de-France concentre à elle-même 19 % des offres d’emploi diffusées en France en 2019. En 2018, ce pourcentage était légèrement inférieur, puisque la région comptait 129 730 emplois, soit 17 % du volume national.

2. La région Auvergne-Rhône-Alpes

La région Auvergne-Rhône-Alpes laisse une courte marge d’avance à l’Ile-de-France, avec ses 16 %. La région a par conséquent augmenté sa performance de deux points, par rapport au taux de 2018. Au cours de cette année, l’Auvergne-Rhône-Alpes avait en effet comptabilisé 108 559 offres d’emplois.

3. La région Nouvelle-Aquitaine

Alors que les régions Ile-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes affichent les scores respectifs de 19 et 16 %, la région Nouvelle-Aquitaine, bien que troisième sur le podium, est loin derrière. Le nombre total des offres d’emploi diffusées dans sa région correspond en effet à 9 % du volume total français. C’est malgré tout en progression par rapport au taux de l’année 2018, au cours de laquelle la région a proposé 63 644 offres d’emploi en intérim.

4. La région Pays-de-la-Loire

La région Pays-de-la-Loire talonne de près la région Nouvelle-Aquitaine avec ses 8 % du volume d’offres d’emplois total français. Ce résultat, bien que meilleur en nombre d’emplois par rapport à 2018, reste le même sur le plan du taux, voire légèrement en baisse.

5. La région Grand-Est

La région Grand-Est reste à la cinquième place du classement, avec 8 % du volume total d’offres d’emplois.

Quelles sont les régions les plus dynamiques ?

Alors que la région PACA avait su lui voler la place, l’Ile-de-France retrouve la première marche du podium des régions qui ont connu le plus fort taux de croissance du nombre d’offres d’emploi.

1. La région Ile-de-France

Déjà première du classement des régions qui recrutent le plus, et alors qu’elle était classée en cinquième position des régions les plus dynamiques en 2018,  elle est en tête du top en 2019. Avec ses 34 % de croissance du volume d’offres d’emploi en 2019, l’Ile-de-France ne semble pas vouloir laisser sa place. 

2. La région PACA

La région PACA suit de près la région Ile-de-France avec 30 % de croissance. Cette position n’est pas étonnante, car la Provence-Alpes-Côte-d’Azur a toujours été particulièrement dynamique sur le plan de l’emploi.

3. La région Occitanie

Loi derrière les deux premières du classement, la région Occitanie peut tout de même se réjouir d’occuper la troisième place du podium avec 22 % de croissance du volume d’offres d’emploi en 2019. 

4. La région Bretagne

La région Bretagne n’a rien à envier à son homologue méridionale, puisque son volume d’offres d’emploi n’est que quatre point en dessous du taux de la région Occitanie, soit de 18 %. Ce résultat est bien meilleur que celui de 2018. La Bretagne était en effet arrivée dernière du classement, avec seulement 14 % de croissance.

5. La région Normandie

Autre région du nord-ouest de la France, la Normandie suit de près la Bretagne, avec 16 % de croissance du volume d’offres. Alors que ce score est inférieur à celui de l’année 2018, il lui permet toutefois à la région de faire partie des cinq plus dynamiques de France sur le plan de l’emploi.

Quelles sont les régions qui recrutent le moins ?

Tandis que certaines régions proposent un nombre important d’offres d’emploi, d’autres sont à la traîne. Si vous recherchez néanmoins une mission d’intérim dans ces régions, iziwork parviendra toujours à trouver le poste qui vous correspond !

1. La région Bourgogne-Franche-Comté

La région Bourgogne-Franche-Comté conserve son statut de dernière de la classe, par rapport au classement de 2018, avec 4 % du volume des offres d’emploi diffusées en 2019.

2. La région Centre-Val-de-Loire

On retrouve le même phénomène avec la région Centre-Val-de-Loire, qui talonne la région Bourgogne-Franche-Comté avec un taux identique de 4 %.

3. La région Normandie

Bien qu’éternelle troisième du top des régions qui recrutent le moins, la région Normandie a légèrement progressé par rapport à l’année 2018, passant d’un taux de 4 % à un taux de 5 %. Sa place dans le classement des régions les plus dynamiques en 2019 explique cette remontée. Si elle poursuit cette courbe de croissance, peut-être figurera-t-elle dans le top 5 des régions qui recrutent le plus en 2020 ?

4. La région Bretagne

Il est possible que la région Bretagne suive le même élan que sa consoeur normande. Faible pourvoyeuse d’emplois, elle est néanmoins une région dynamique, dont les résultats pourraient bien étonner en 2020. Pour le moment, elle ne compte que 7 % du volume des offres d’emploi en France en 2019.

5. La région Hauts-de-France

La région Hauts-de-France obtient le même score que la région Bretagne, avec un taux de 7 %.

Quelles sont les métropoles qui recrutent le plus ?

Si certaines régions sont en tête du classement du plus grand volume d’offres d’emploi, cela s’explique souvent par un positionnement dynamique de la métropole régionale. iziwork reçoit chaque jour de nombreuses offres de missions d’intérim à réaliser dans les plus grandes métropoles françaises.

1. La métropole du Grand Paris

Ce résultat n’est pas étonnant, lorsque l’on connaît ceux de la région Ile-de-France. Le Grand Paris était pourtant classé deuxième en 2018, avec 30 % de croissance du volume d’offres d’emploi en 2018, contre 32 % en 2019. Il a détrôné Bordeaux, métropole particulièrement dynamique en matière d’emploi intérim.

2. La métropole d’Aix-Marseille-Provence

Tandis que la métropole d’Aix-Marseille-Provence était classée troisième avec 26 % en 2018, elle se place sur la deuxième place du podium de 2019, avec un résultat de 28 % de croissance.

3. Toulouse Métropole

Toulouse passe de la huitième place en 2018 à la troisième en 2019, avec 24 % de croissance du nombre d’offres d’emploi !

4. Montpellier Méditerranée Métropole

Alors qu’elle ne figurait pas dans le top 10 de 2018, Montpellier Méditerranée Métropole fait son entrée avec un taux de 21 %.

5. Rennes Métropole

C’est avec un taux de 20 % de croissance d’offres d’emplois que Rennes entre dans le classement des cinq métropoles les plus dynamiques sur le plan de l’emploi.

Vous recherchez une mission d’intérim dans votre région ? Quelle que soit votre localisation, iziwork a forcément un poste à vous proposer !

Categories
Conseils et astuces

Cumul de contrats d’intérim : combien au maximum ?

Combien de contrats intérim peut-on cumuler ?

Vous êtes déjà intérimaire et vous avez l’opportunité de réaliser une autre mission en parallèle, auprès d’une autre entreprise de travail temporaire ou d’une autre agence d’intérim ? Sachez qu’il est possible de cumuler plusieurs missions d’intérim, mais cela doit se faire dans le respect des dispositions légales, conventionnelles et contractuelles. La question n’est pas tant de savoir combien cumuler de missions d’intérim que de comprendre comment les cumuler légalement. Contrats d’intérim et règles de cumul : éclaircissements.

Quelles sont les conditions du cumul de missions d’intérim ?

Il est possible de cumuler plusieurs missions d’intérim sous certaines conditions : nombre d’heures à respecter, dispositions spécifiques, types d’activités, etc. Avec iziwork, il est facile de cumuler des contrats d’intérim, tant que l’on se place dans le respect de cet ensemble de dispositions.

Le nombre d’heures maximal

Sur le plan horaire, l’intérimaire est tenu de respecter les dispositions légales et de :

  • ne pas dépasser la limite de 10 heures de travail quotidien ;
  • ne pas dépasser la limite de 48 heures de travail hebdomadaire ;
  • ne pas dépasser la limite de 44 heures de travail hebdomadaire, sur 12 semaines consécutives ;
  • respecter une durée de 11 heures de pause entre la fin de sa journée de travail et le début de la suivante ;
  • respecter une journée de repos hebdomadaire d’une durée de 24 heures. Il faut ajouter à cette durée celle des 11 heures de pause. Cela conduit à une durée de repos hebdomadaire minimale de 35 heures consécutives.

Dans l’hypothèse où l’intérimaire ne respecterait pas ces dispositions, il s’expose à des sanctions. Il peut notamment être licencié pour faute grave. Le travailleur temporaire comme l’employeur encourent par ailleurs une amende de 1 500 € chacun. Le montant de cette dernière peut atteindre 3 000 € en cas de récidive.

Le cumul en fonction de la nature de la mission

Il n’existe en revanche aucune disposition spécifique imposant des limites, lorsque la mission est :

  • de nature scientifique, artistique ou littéraire ;
  • effectuée gratuitement, pour son compte ou dans le cadre de missions bénévoles ;
  • réalisée chez des particuliers, dans le cadre de travaux ménagers ;
  • réalisée pour participer à des oeuvres d’intérêt général.

Le respect de l’obligation de loyauté

Si vous réalisez plusieurs missions d’intérim pour des entreprises utilisatrices, voire pour des entreprises de travail temporaire différentes, vous devrez respecter le devoir de loyauté. Celui-ci vous impose de ne rien faire pour une entreprise qui pourrait nuire à une autre, durant la durée du contrat de travail. Ce point fait la différence entre l’obligation de loyauté et l’obligation de non concurrence qui s’impose, elle, après la fin du contrat.

Le respect des dispositions conventionnelles ou contractuelles

Il est tout à fait possible que la convention collective de l’entreprise dans laquelle vous effectuez l’une de vos missions interdisent le cumul. Votre contrat de travail peut également contenir une disposition spécifique qui a le même objectif. Ce peut être notamment le cas d’une clause d’exclusivité insérée dans le contrat d’intérim. Celle-ci interdit tout cumul de missions, même si l’activité exercée dans le cadre de la mission réalisée pour l’entreprise B ne concurrence absolument pas l’activité de l’entreprise de A.

Doit-on prévenir son employeur du cumul de missions ?

La loi n’impose aucunement au salarié de prévenir son employeur de l’existence d’un cumul de missions. Il appartient en revanche à l’employeur de vérifier que le salarié ne dépasse pas la durée légale de travail. L’intérimaire est tenu de faciliter la tâche à l’entreprise de travail temporaire en lui fournissant toutes les informations nécessaires lui permettant de comptabiliser le nombre d’heures quotidiennes et hebdomadaires. L’employeur est par conséquent en droit de demander au salarié de rédiger ou compléter une attestation qui certifie le respect de la durée légale de travail. L’intérimaire qui se refuserait à transmettre ces informations pourrait voir son contrat de mission rompu.

Peut-on cumuler des missions d’intérim avec une activité salariée ou indépendante ?

S’il est possible de cumuler des missions d’intérim entre elles, il est également envisageable de cumuler une ou plusieurs missions d’intérim avec :

  • un emploi en CDD, en respectant les règles de cumul exposées plus haut ;
  • un emploi en CDI, en se pliant également aux règles de cumul ;
  • une activité non-salariée : Il est notamment autorisé de cumuler une mission d’intérimaire avec une activité d’entrepreneur ou d’auto-entrepreneur. Sur ce point, des conditions propres au statut de micro-entrepreneur sont à prendre en compte : mission d’intérim rémunérée par un employeur autre que l’auto-entrepreneur, mission effectuée par un employeur autre qu’un client de la micro-entreprise.

Comment trouver des missions d’intérim avec iziwork ?

Vous savez désormais que le cumul de missions d’intérim est autorisé, à condition de bien respecter les conditions légales, contractuelles et conventionnelles exposées précédemment. Il ne vous reste donc plus qu’à trouver des missions d’intérim qui correspondent à vos besoins ! Pour cela, le plus sûr est de vous tourner vers iziwork, plateforme d’intérim 100 % digitale. Profitez d’une inscription simple et rapide, d’un large choix de missions que vous pourrez sélectionner en quelques clics, et bénéficiez des avantages d’un programme fidélité et d’un suivi personnalisé.

Téléchargez l’appli iziwork et inscrivez-vous en quelques minutes ! L’algorithme se chargera ensuite de sélectionner pour vous les missions qui sont en adéquation avec votre profil. Il prend en compte vos qualifications, votre localisation, vos choix de secteurs d’activité et vous proposera des missions en conséquence. Tous vos documents seront accessibles sur votre compte en ligne (contrats, bulletins de paie, relevés d’heures, etc.). Un conseiller personnel vous suivra tout au long de votre mission et de votre parcours chez iziwork. Votre fidélité sera par ailleurs récompensée (primes, CET, etc.).

Qu’attendez-vous pour choisir iziwork et cumuler plusieurs contrats d’intérim ?