Categories
Entreprises

Réglementation et prix pour recourir à l’interim

Vous désirez recruter un intérimaire, mais ne savez pas exactement à quel prix vous attendre ? Tout d’abord recourir à l’intérim comporte nombreux avantages : souplesse, réactivité, gain de temps, limitation de la masse salariale, etc.  Pourquoi faire appel à un intérimaire et combien ça coûte ? On vous explique tout. 

L’intérim, c’est quoi ? 

D’après Prism’emploi, le travail temporaire consiste pour une agence d’intérim à mettre à disposition, de manière temporaire, un intérimaire auprès d’une entreprise. Un contrat commercial est ensuite signé entre l’agence et l’entreprise. En conséquence, l’agence d’emploi est le seul employeur du salarié intérimaire

Un intérimaire, combien ça coûte ? 

Afin de calculer le coût d’un intérimaire, il est nécessaire de multiplier le salaire de l’intérimaire par le coefficient de délégation. Par exemple, un intérimaire payé 12 euros de l’heure avec un coefficient de délégation de 2 vous coûtera 24 euros. 

Le coefficient délégué par l’agence d’intérim comprend de nombreuses choses : le recrutement, la constitution du dossier et l’entretien, les congés payés, les charges sociales et fiscales, les avantages fiscaux, la visite médicale, les avantages sociaux (mutuelle, CE) etc.

Les prix pratiqués par iziwork défient toute concurrence, le coefficient de délégation se situe entre 1,65 et 1,57 ! 

Pourquoi recourir à l’intérim avec iziwork ?

Un système de recrutement efficace : avec iziwork, 95% des missions sont pourvues en moins de 5 heures. Iziwork dispose d’un vivier de plus de 800 000 candidats. Sa technologie permet une adéquation de plus grande qualité entre le candidat et la mission. 

Des intérimaires fiables et engagés : iziwork a à cœur de faire évoluer les meilleurs profils. Un suivi personnalisé est accordé pour chaque intérimaire. Des formations leur permettent également de monter en compétences. 

Une gestion simplifiée : Finies les heures passées à pointer les heures ou à rédiger les contrats. iziwork, par sa plateforme technologique, dispose d’une automatisation complète des tâches administratives. Du temps gagné également pour l’intérimaire qui peut postuler à des missions sur l’application et a un accès à ses documents. 

Recours à l’intérim économique : la plateforme d’iziwork permet de réduire drastiquement ses coûts de fonctionnement et peut ainsi proposer un service jusqu’à 30% moins cher que la concurrence ! 

Un programme innovateur : le réseau partners est un réseau de proximité d’acteurs autonomes. Les Partners sont des professionnels du recrutement, connaissant les problématiques et les potentialités économiques d’un territoire donné. Les ressources et outils digitaux d’iziwork leur offrent la possibilité de se concentrer uniquement sur les relations commerciales. Ainsi, ils peuvent fournir une qualité de service de haut standard.

Alors qu’attendez pour recruter un intérimaire grâce à iziwork ? 

Categories
Entreprises

Entreprise de BTP : comment recruter ?

Vous désirez recruter du personnel dans votre entreprise de BTP ? L’intérim est une solution pour optimiser votre recrutement. Comment vous y prendre ?

Recruter en intérim dans le secteur du BTP 

Vous êtes une entreprise du BTP et cherchez à recruter ? Malgré la mise à l’arrêt du secteur lors du premier confinement, le BTP locomotive à emplois rattrape activement son retard. Des études estiment que les embauches dans le secteur vont augmenter de 15 à 20%. Surtout, les entreprises vont bénéficier du plan de relance gouvernementale et vont pouvoir augmenter les effectifs.  

Comment recruter dans le BTP ? L’intérim est peut-être votre solution, à travers des agences comme iziwork. 

Le BTP, un secteur en tension

Le secteur du BTP est un domaine d’activité dans lequel les besoins de personnel sont plus importants que l’offre de main d’œuvre. Certaines zones géographiques et certains métiers du BTP sont plus touchés que d’autres.

Pourquoi se tourner vers l’intérim lorsque l’on recrute dans le secteur du BTP ?

Une entreprise du secteur du BTP a tout intérêt à se tourner vers l’intérim pour répondre à ses besoins de recrutement. De nombreuses boîtes d’intérim sont en mesure de proposer des intérimaires dans ce secteur d’activité, notamment iziwork.

Les avantages de l’intérim pour les entreprises du secteur du BTP

Face aux difficultés que connaissent les entreprises pour recruter, l’intérim peut être une solution intéressante pour ne pas être contraint de ralentir l’activité. Se tourner vers le travail temporaire permet en effet de :

  • répondre aux pics d’activité ;
  • remplacer des salariés permanents ayant pris leurs congés;
  • trouver de la main d’oeuvre flexible, au pied levé, lorsque l’on ne connaît pas la date exacte de démarrage d’un chantier ;
  • adapter les contrats de mise à disposition à la durée exacte du chantier ;
  • repérer des intérimaires dont les compétences justifieraient un recrutement ultérieur au sein de l’entreprise de BTP ;
  • trouver des profils rares et très demandés (coffreurs, électriciens), grâce à l’important vivier proposé par des agences d’intérim comme iziwork, etc.

Pourquoi choisir iziwork pour recruter dans le BTP ?

iziwork est une agence d’intérim entièrement digitalisée. Grâce au fonctionnement simple, rapide et intuitif de son application, iziwork compte chaque jour de nouveaux intérimaires qui viennent augmenter les effectifs de nos iziworkers. Avec iziwork, vous êtes assuré de trouver le profil qui correspond le mieux à votre besoin, dans un temps très court. En moins de cinq heures, 95 % des missions sont en effet affectées. Cette réactivité est particulièrement appréciable dans un secteur comme le BTP où le quotidien est fait d’imprévus. 

iziwork vous assure également de trouver des intérimaires qualifiés, fiables et engagés, qui bénéficient d’un suivi personnalisé réalisé par un conseiller. C’est grâce à la conception worker centric d’iziwork que la plateforme peut vous garantir le recrutement d’un intérimaire compétent. C’est enfin iziwork qui prendra en charge la gestion du travailleur temporaire engagé et réalisera ainsi à votre place les diverses formalités liées à l’embauche. Tout cela à un prix imbattable !

Comment s’inscrire chez iziwork pour recruter un intérimaire ? 

Pour vous inscrire sur la plateforme d’iziwork, il vous suffit de :

  • vous connecter sur le site web d’iziwork ;
  • cliquer sur l’onglet “Je suis une entreprise” ;
  • cliquer sur le bouton “Accéder aux candidats” ;
  •  renseigner les informations demandées (nom, adresse mail, numéro de téléphone, code postal, etc.) ;
  • attendre qu’un conseiller iziwork vous appelle.


Avec iziwork, vous n’aurez plus de problème de recrutement dans le BTP !

Categories
Entreprises

Pourquoi et comment avoir recours à l’intérim ?

Vous souhaitez un intérimaire mais ne savez pas exactement comment il faut s’y prendre ? En moins de 5 minutes, vous aurez toutes les informations nécessaires : 

Qu’est-ce que le travail temporaire ? 

L’article L.1251-5 du code du travail dispose en effet que le recrutement d’un intérimaire ne peut avoir pour objectif de « pourvoir durablement un poste lié à l’activité normale et permanente de l’entreprise utilisatrice. » La loi mentionne onze cas de recours à l’intérim qui sont disponibles ici.

D’après Prism’emploi, le travail temporaire consiste pour une agence d’intérim à mettre à disposition, de manière temporaire, un intérimaire auprès d’une entreprise. Un contrat commercial est ensuite signé entre l’agence et l’entreprise. En conséquence, l’agence d’emploi est le seul employeur du salarié intérimaire. 

L.1251-1 du code du travail évoque tous les secteurs d’activités dont il est usage de recourir à l’intérim. Ce sont pratiquement tous les secteurs : BTP, enseignement, information, logistique, secteur public… 

Quels sont les avantages à recruter un salarié intérimaire ? 

  • Des coûts réduits : il y n’a aucune gestion administrative des contrats et des coûts liées au recrutement pour l’entreprise. Par ailleurs, l’intérimaire ne fait partie de l’effectif de l’entreprise. Il n’est ainsi pas pris en compte dans la masse salariale, permettant ainsi de faire des économiques sur les taxes. 
  • Pas de formalités administratives : La gestion administrative est réservée à l’agence d’intérim (contrat, relevés d’heure, certificat de travail). Iziwork, agence d’intérim digitale, permet par exemple une automatisation à 100% des tâches administratives. 
  • Une forte réactivité :  les agences d’intérim se montrent particulièrement réactives pour répondre à un besoin donné. Les agences d’intérim permettent une réactivité éclaire en quelques jours voire en quelques heures si vous utilisez une agence comme iziwork ! 
  • Plus de souplesse dans le contrat : il est possible pour l’entreprise de reporter l’échéance de la mission de 1 jour pour 5 jours travaillés. 

Pourquoi recruter un intérimaire avec iziwork ? 

  • Un système de recrutement efficace : avec iziwork, 95% des missions sont pourvues en moins de 5 heures. Iziwork dispose d’un vivier de plus de 600 000 candidats. Sa technologie permet une adéquation de plus grande qualité entre le candidat et la mission. 
  • Des intérimaires fiables et engagés : iziwork a à cœur de faire évoluer les meilleurs profils. Un suivi personnalisé est accordé pour chaque intérimaire. Des formations leur permettent également de monter en compétences. 
  • Une gestion simplifiée : Fini les heures passées à pointer les heures ou à rédiger les contrats. iziwork, par sa plateforme technologique, dispose d’une automatisation complète des tâches administratives. Du temps gagné également pour l’intérimaire qui peut postuler à des missions sur l’application et a un accès à ses documents. 
  • Recours à l’intérim économique : la plateforme d’iziwork permet de réduire drastiquement ses coûts de fonctionnement et peut ainsi proposer un service jusqu’à 30% moins cher que la concurrence ! 
  • Un programme innovateur : le réseau partners est un réseau de proximités d’acteurs autonomes. Les Partners sont des professionnels du recrutement, connaissant les problématiques et les potentialités économiques d’un territoire donné. Les ressources et outils digitaux d’iziwork leur offrent la possibilité de se concentrer uniquement sur les relations client. Ainsi, ils peuvent fournir une qualité de service de haut standard. 

En outre : la simplicité, l’efficacité, la fiabilité et tout ça ? à un coût réduit ! Alors qu’attendez-vous pour rejoindre iziwork ?

Categories
Entreprises

Décryptage : l’économie française au ralenti

Lors de sa conférence de presse de fin octobre, le Premier ministre Jean Castex a déclaré « la crise sanitaire aura des répercussions sur l’économie et l’emploi. Ses effets se font déjà sentir et s’amplifieront ». Malgré un rebond de 16% au troisième trimestre, l’Insee dans sa note du 16 novembre, estime – dans un scénario intermédiaire –  que l’évolution trimestrielle du PIB se situerait entre – 3 et 6% au quatrième trimestre. Décryptage : 

Dans les chiffres 

Dans sa récente étude, l’observatoire français des conjonctures économiques prévoit une baisse de 9% du PIB sur l’année 2020. Les entreprises seraient les plus pénalisées avec une réduction de leur revenu de 56 milliards contre seulement 5 milliards pour les ménages. Lors de la pandémie, les ménages ont fortement épargné, l’accumulation de « l’épargne Covid » sera sans nul doute très élevée, entre 80 et 90 milliards d’euros. Le déficit public, quant à lui, atteindrait son record historique, presque 9% du PIB. 

Les secteurs les plus touchés par le Covid sont les suivants : le service à la personne (culture, sport, événements), le transport aérien et terrestres, le matériel de transport et la restauration.  

Un effet psychologique  

Dans un article du Monde, le quotidien souligne que cette faible perspective de croissance est liée à la baisse de consommation des ménages. Par ailleurs, l’effet du premier couvre-feu (17-29 octobre) a entraîné mécaniquement un ralentissement de toutes les activités économiques supposant des interactions sociales : évènements, loisir ou encore culture. Il a eu un double impact tant sur l’offre (bars, restaurants, spectacles etc…) que sur la demande. Comme l’explique Mathieu Plane, directeur de la prévision à l’Observatoire français des conjonctures économiques, c’est surtout l’impact psychologique lié à la reprise de l’épidémie qui joue sur la croissance. Les secteurs concernés par le couvre-feu ne représentaient finalement que 4% des activités totales en France. Cependant, les agents économiques, entreprises comme ménages, ont eu plutôt tendance à épargner plutôt qu’à respectivement investir ou consommer. 

Au niveau du confinement, l’Insee affirme que “la sidération a en effet laissé la place à l’adaptation et à l’apprentissage”. L’étude rappelle que l’ouverture des écoles, le télétravail ou la mise en place de protocoles sanitaires bien rôdés au sein des appareils de production ont permis une moindre contraction de l’activité économique. La Banque de France souligne que l’effet du second confinement a été nettement plus lourd que le premier. Pour le mois de novembre, l’activité économique se rétracterait de 11% comparé à son niveau d’avant crise (janvier 2020) contre plus de 30% en avril. 

Les aides d’Etat 

Le président, lors de ses allocutions d’octobre, a confirmé qu’en plus du chômage partiel pris en charge à 100% pour l’employeur et les prêts garantis par l’Etat, de nombreux secteurs auront un fonds de solidarité renfoncé pouvant couvrir jusqu’à 10 000 euros, comme le rappelle Le Point.

L’Etat s’est doté d’un plan de relance de 100 milliards afin de booster l’économie et investir dans des projets d’avenir. Ce plan, financé à 40% par l’Union européenne, est déployé autour de trois volets principaux : l’écologie, la compétitivité et la cohésion du territoire. 

Tout n’est pas si noir 

Lors du troisième trimestre, le regain d’activité des secteurs qui connaissent un quasi-retour à la normale pourrait compenser la perte d’activité des secteurs les plus touchés par la crise. Comme nous l’avons vu dans notre article précédent, de nombreux secteurs ont repris leurs activités. Malgré la probable perte d’activité au quatrième trimestre, les entreprises se sont montrées bien plus résilientes face à ce deuxième confinement. 

Le secteur des nouvelles technologies affiche, quant à lui, une croissance exceptionnelle. C’est notamment le cas d’iziwork qui compte aujourd’hui plus de 150 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros, en progression de 300% par an. iziwork recrute activement des professionnels de l’intérim afin de rejoindre son réseau Partners. Alors vous aussi, rejoignez les secteurs d’avenir !

Categories
Entreprises

Se lancer à son propre compte : conseils et bonnes pratiques

Et si cette période était pour vous l’occasion de vous lancer à votre propre compte ?  En 2019, ce n’est pas moins de 815 000 entreprises qui ont été créées, soit 20% de plus qu’en 2018 selon l’Insee. La création d’entreprise attire même de plus en plus les demandeurs d’emploi. Au mois de juin 2020, Pôle Emploi a constaté une hausse de 38%. 

Devenir son propre patron est un grand saut dans l’inconnu. Afin de faire ce bond en avant en toute sérénité, on vous explique tout :  

Les avantages 

Commençons par les bonnes choses, lancer sa propre entreprise comporte de nombreux avantages :  

  • La liberté : désormais libre à vous de choisir vos horaires et votre lieu de travail. En d’autres termes, un mode de vie adapté à votre quotidien. 
  • Flexibilité : vous aurez la possibilité de choisir vos clients et vos collaborateurs ainsi que de gérer de votre entreprise de la façon dont vous le souhaitez 
  • L’épanouissement professionnel et personnel : le bien-être au travail est au cœur de la priorité des français. Trouver du sens, de l’intérêt tout en étant efficace et proactif vous amènera également à vous développer personnellement. 

Afin de pouvoir bénéficier de tous ces avantages, il est nécessaire de définir une stratégie et des objectifs commerciaux. 

Définir une stratégie claire et précise 

Votre stratégie doit être au cœur de vos priorités. Il est nécessaire d’élaborer et coordonner vos plans d’action dans le court et long terme. Surtout, de nombreux néophytes gèrent mal leur temps et traitent toutes les tâches en même temps sans établir de priorité. Déterminez par exemple un résultat financier à atteindre et mettez tous les moyens en œuvre pour y arriver. 

Une fois votre stratégie bien identifiée, il est nécessaire de questionner sur le statut juridique le plus adapté.

Le cadre légal 

Le statut auto-entrepreneur est un régime simplifié de l’entreprise individuelle. Il permet de créer une société à but lucratif avec des démarches administratives simplifiées. Une des conditions est celle de ne pas dépasser un seuil le chiffre d’affaires : de 72 500€ pour les entreprises de services et de 176 200€ pour les entreprises de vente de bien. 

Et ensuite quel statut ? Si vous avez dépassé le seuil de chiffres d’affaires, plusieurs possibilités s’ouvrent à vous. Deux formes juridiques sont les plus courantes : la SAS (société par actions simplifiée) et la SARL (société à responsabilité limitée). 

Le site https://www.legalstart.fr/ vous permettra de découvrir toutes les formes juridiques et d’aller plus loin dans l’analyse. 

Les aides financières 

Pour lancer votre activité, vous pourrez bénéficier de plusieurs aides. On vous dresse ici une liste : 

  • Les garanties financières (BPI France, France initiative) 
  • Des crédits d’impôt pour la création ou le développement de votre entreprise 
  • Le prêt d’honneur (taux à 0%) qui accompagne un prêt bancaire proposé par France initiative 
  • Des exonérations fiscales et sociales partielles voire totales

Se mettre à son propre compte en devenant responsable d’agence iziwork 

Si vous disposez de trois ans d’expérience dans le monde de l’intérim et souhaitez rejoindre la révolution numérique, le réseau iziwork Partners recrutent des centaines de candidats. Les Partners ont un accès à l’ensemble des outils technologiques qui font le succès d’iziwork depuis leur console dédiée : le vivier de 600 000 intérimaires sur le CRM client et le back-office automatisé. Et la cerise sur le gâteau ? Sans aucuns frais ! 

Rejoignez l’aventure iziwork !

Categories
Entreprises

Infographie : Les enseignements clés du groupe Fnac Darty pour le Black Friday 2020

Fin septembre, iziwork a organisé un webinar en partenariat avec Fnac Darty sur la thématique suivante : « Comment anticiper le pic du black Friday ».

Fabrice Coulombel, directeur d’exploitation Entrepôt chez Fnac Darty est revenu sur son expérience longue de 31 ans et sur les potentialités économiques liées à la période du Black Friday.

Notre dernière infographie revient sur les enseignements clés tirés lors de ce webinar.

Categories
Entreprises

Intérim, CDD ou freelance : comment choisir ?

Intérim, CDD ou freelancing : quelle est la solution pour votre entreprise ?

Vous recherchez une façon de répondre à un pic d’activité ou de donner vie à un projet urgent ? Dans ce contexte, réactivité et efficacité sont vos priorités. Dans cette optique, vous avez le choix entre trois formules : l’intérim, le CDD ou le freelancing. Pour savoir quel est le statut ou le type de contrat que convient le mieux aux besoins de votre entreprise, vous devez avoir connaissance de chacune de leurs caractéristiques, afin de peser le pour et le contre. Avantages, inconvénients, points communs, découvrez tout ce que vous devez savoir sur les missions d’intérims, les CDD et le statut de freelance.  

Intérim, CDD, freelance : qu’est-ce que c’est exactement ?

Le contrat d’intérim : quesako ?

En tant qu’entreprise, vous ne pouvez recourir à l’intérim que sous certaines conditions. Il s’agit notamment du remplacement d’un salarié, d’une mission à  caractère saisonnier, ou encore pour faire face à un pic d’activité. Sur le plan de la durée, du renouvellement, de la rupture ou de la période d’essai, il existe des règles strictes à respecter. Le contrat de mise à disposition que vous signez avec une entreprise de travail temporaire (ETT), telle que l’agence d’intérim iziwork, doit par conséquent préciser un certain nombre d’éléments. L’ETT est considérée comme l’employeur de l’intérimaire, qui lui est lié par un contrat de mission. L’intérim se caractérise donc par une relation triangulaire entre l’entreprise utilisatrice, l’ETT et le travailleur temporaire.

Le contrat à durée déterminée (CDD)

Comme c’est le cas pour la mission d’intérim, le contrat à durée déterminée ne peut être conclu dans l’objectif de pourvoir un emploi lié à l’activité permanente et normale de votre entreprise. Les cas de recours sont identiques à ceux prévus pour l’intérim. La loi encadre tout aussi strictement les dispositions contractuelles qu’en matière d’intérim. L’entreprise qui emploie le salarié en CDD n’être pas entièrement libre en ce qui concerne la durée du contrat, les conditions de la période d’essai ou de rupture anticipée.

Le statut de freelance

Le freelance est un travailleur indépendant, qui ne peut donc à aucun moment être considéré comme salarié de l’entreprise. Il propose ses services en tant que prestataire et facture à la mission.  Aucun contrat n’est supposé lier le freelance et l’entreprise, si ce n’est à travers le devis. Il n’existe pas de lien de subordination avec l’entreprise cliente.

Statut de freelance, CDD et mission d’intérim : quels sont les avantages ?

Si vous souhaitez apporter une solution rapide à un besoin de main d’oeuvre, les missions d’intérim, le CDD ou les missions de freelancing sont une solution idéale. Comment peut-on alors déterminer celle qui vous correspond le mieux ? Quelles que soient vos attentes, ces statuts possèdent de nombreux points communs :

  • Le caractère temporaire : ces contrats ne doivent avoir pour objectif de pourvoir un emploi de façon durable. Une mission de freelance, d’intérim, ou un CDD ne doivent en aucun cas être des CDI déguisés. Ils apportent une réponse occasionnelle à un besoin précis.
  • La courte durée : bien que la durée légale d’une mission d’intérim ou d’un CDD puisse s’étendre sur plusieurs mois (18 ou 24 mois maximum), et alors qu’une mission de freelance peut être renouvelée sur plusieurs années, l’employeur est libre de ne pas renouveler, sans que ce choix ne le pénalise. 
  • La disponibilité : pour faire face à un surcroît d’activité, pour effectuer les tâches traditionnellement réalisées par un salarié qui est absent, pour prendre en charge un nouveau projet, les entreprises ont besoin de main d’oeuvre. Que vous vous tourniez vers l’emploi en CDD, vers l’intérim ou vers les freelances, dans ces trois cas, vous devriez trouver plus rapidement que dans le cadre d’un recrutement en CDI. 

Intérim, CDD, freelancing : quelles différences pour l’entreprise ?

Dans quel cas êtes-vous l’employeur ?

Il n’y a que dans le cas d’un recrutement en CDD que vous êtes légalement l’employeur de votre salarié. Dans le cas du contrat d’intérim, l’employeur est l’entreprise de travail temporaire. En ce qui concerne le freelance, il lui est interdit d’être employé par qui que ce soit. 

Quelles différences en matière de gestion administrative et financière ?

Puisque vous êtes l’employeur de votre salarié en CDD, c’est à vous de le recruter et de gérer tout ce qui le concerne sur le plan administratif et financier : formalités et tâches liées à l’embauche, calcul et versement de la paie, etc. Au contraire, avec l’intérim ou avec un freelance, vous n’aurez rien à gérer, si ce n’est éventuellement le recrutement.

Quelles différences sur le plan des charges ?

Vous n’aurez de charges à payer que dans le cadre de l’emploi en CDD. Dans le cadre du contrat d’intérim, les charges sociales sont payées par l’entreprise de travail intérimaire. En ce qui concerne le freelance, c’est à lui de régler les charges sociales liées à son activité.

Qu’est-ce qui diffère sur le plan des dispositions contractuelles ?

La nature des dispositions contractuelles, qu’il s’agisse d’un CDD, d’un contrat de mise à disposition ou d’un devis établi par un freelance, diffèrent en fonction du statut :

  • la durée du contrat : cet aspect est encadré par la loi ou, le cas échéant, par la convention collective ou les accords d’entreprise. Les durées maximales prévues pour les missions d’intérim ou pour les CDD sont assez proches (18 ou 24 mois). En ce qui concerne les freelances, les délais de livraison sont fixés d’un commun accord dans le cadre d’un devis signé par l’entreprise. Le devis ne peut se transformer en CDI déguisé.
  • la durée de la période d’essai : une période d’essai doit obligatoirement être réalisée pour les CDD et les missions d’intérim. Un freelance ne doit en revanche effectuer aucune période d’essai.
  • le terme du contrat : Un CDD prend fin au terme précis ou par rupture anticipée. En ce qui concerne le contrat de mise à disposition, le terme peut être modulé, avancé ou reporté. En revanche, la rupture anticipée est interdite. Le freelance, quant à lui, est tenu d’exécuter sa prestation à la date indiquée sur le devis. Des dérogations peuvent être prévues dans les conditions générales de vente. Il en est de même des possibilités de rétractation ou d’annulation de commande.

Pourquoi choisir l’intérim avec iziwork ?

Si chacune des solutions de recrutement, CDD, intérim ou freelancing, sont avantageuses pour les entreprises, l’intérim est le choix qui s’impose. Avec iziwork, vous multipliez vos chances de trouver une main d’oeuvre qualifiée et engagée, pour répondre à votre pic d’activité ou pour remplacer un salarié absent. iziwork, agence d’intérim 100 % digitale, c’est la garantie de :

  • recruter simplement et rapidement ;
  • trouver une main d’oeuvre compétente et fiable ;
  • gagner du temps sur le plan de la gestion humaine, administrative et financière, tâches prises en charge par iziwork ;
  • faire des économies
    • pas de cotisations sociales à payer,
    • aucun droits à la participation, à l’intéressement et au PEE pour les intérimaires,
    • des tarifs jusqu’à 20 % moins chers que ceux proposés en agence traditionnelle.

Vous hésitez encore ? N’hésitez pas à prendre contact avec les équipes d’iziwork pour échanger sur vos besoins ! 

Categories
Entreprises

Black Friday 2020 : gestion exceptionnelle pour situation exceptionnelle

La France accueillera le 27 novembre prochain, sa 7e édition du Black Friday. Originaire des Etats-Unis, il représente un évènement incontournable durant la période des fêtes de fins d’années et attire en moyenne 62% des français. 

Permettant à la fois aux entreprises d’augmenter leurs chiffres d’affaires, ainsi qu’aux consommateurs, de bénéficier de bons plans exceptionnels comparé au reste de l’année ; l’occasion de profiter d’avantages considérables.

Les chiffres du Black Friday 2019

En 2019, le Black Friday a comptabilisé 6 milliards d’euros de ventes comprenant 30% de vente online avec une croissance de 10% comparé à 2018. Des ventes, 15% plus importantes que l’année précédente.

La Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) annonçait 1,7 milliards d’euros dépensés, seulement sur les achats internet, sur l’ensemble du week-end. En effet, les moins de 35 ans favorisant un achat digital, représentent la majorité des achetés, soit 72% d’entre eux.

Black Friday 2020 et le covid-19 : Une cohabitation efficace ?

Depuis février 2020, la situation sanitaire exceptionnelle impacte l’économie du pays et amène certaines incertitudes poussant à se questionner sur les méthodes à appliquer afin d’accroitre l’activité. 

En outre, le déconfinement a conduit à une explosion de cette l’activité avec une croissance de 30% par mois, ce qui correspond à une multiplication de 2,5 du pourcentage général.

Grâce à un modèle unique, iziwork vous accompagne dans l’anticipation de cette hausse d’activité, et vous permet de vous y préparer correctement à travers le partage des bonnes pratiques à adopter basées sur un staffing interne, externe ainsi qu’une organisation sanitaire.

Pour accéder à cet accompagnement, iziwork organise, le 10 septembre prochain, son second webinar autour du sujet, avec pour thème : « Comment anticiper le pic du Black Friday avec iziwork ? ». Vous y trouverez l’ensemble des outils indispensables afin de préparer votre montée en charge, ainsi que la possibilité d’interagir avec nos experts qui auront le plaisir de répondre à toutes vos questions à ce sujet.

Categories
Entreprises

Contrat d’intérim : délégation vs gestion

Intérim : contrat de délégation vs gestion, faisons le point

Vous avez besoin de main d’oeuvre ? Pensez à l’intérim ! Que ce soit sous forme de délégation ou de gestion d’intérim, l’entreprise de travail temporaire pourra solutionner votre problème et vous mettre à disposition un intérimaire. Quelle est la différence entre la délégation et la gestion d’intérim ? Quels sont les avantages de chacune des formules ? Faisons le point.

Pourquoi choisir l’intérim ?

Si la raison du recours à l’intérim est autorisée par la loi, ce peut être une solution pratique et avantageuse pour pallier vos problèmes de manque de main d’oeuvre. En tant qu’entreprise utilisatrice, vous pouvez en effet faire appel à une entreprise de travail temporaire (ETT) qui se chargera de recruter et/ou de gérer l’intérimaire auquel elle aura attribué la mission à réaliser dans votre entreprise.

Choisir l’intérim présente par conséquent plusieurs avantages :

  • la rapidité ;
  • la flexibilité ;
  • la simplicité ;
  • le coût.

L’intérim vous permet de vous libérer des tâches contraignantes et chronophages et de vous concentrer sur d’autres impératifs. En vous tournant vers iziwork, plateforme d’intérim en ligne, recourir à l’intérim est plus économique qu’en passant par des agences physiques.

Quelles sont les différences entre la délégation et la gestion d’intérim ?

Le contrat de délégation

Lorsque votre contrat de mise à disposition est placé sous l’angle de la délégation, l’ETT se charge de tout le processus de recrutement, mais également de la gestion de l’intérimaire. Elle prend en compte les informations que vous lui fournissez concernant la mission à réaliser, afin d’avoir une idée fine de vos besoins. Ces éléments lui permettent ensuite de sélectionner avec précision les intérimaires susceptibles de correspondre au mieux à vos attentes.

Lorsque le travailleur temporaire est recruté, et donc affecté à votre mission, l’ETT se charge de toute la partie administrative et financière. Elle devient l’employeur officiel de l’intérimaire. C’est pourquoi elle :

  • rédige et fait signer le contrat de mission conclu entre l’ETT et l’intérimaire ;
  • rédige et fait signer le contrat de mise à disposition conclu entre l’entreprise utilisatrice et l’ETT ;
  • transmet le relevé d’heures ;
  • transmet le bulletin de paie ;
  • verse la paie.

Le contrat de gestion

Si vous préférez vous réserver la tâche du recrutement, vous êtes alors dans la configuration d’un contrat de gestion. L’entreprise de travail temporaire vous laisse le soin de trouver l’intérimaire qui correspond au profil que vous recherchez. Elle se chargera par la suite de gérer le travailleur temporaire sur le plan administratif et financier, jusqu’à la fin de la mission.

L’intérim de gestion est intéressant lorsque vous connaissez déjà la personne qui occupera le poste à pourvoir temporairement. Dans ce cas, il est en effet inutile que l’ETT perde du temps à s’engager dans des sessions de recrutement de nouveaux intérimaires ou à sélectionner des profils existant déjà dans leur vivier de travailleurs temporaires.

Les différences essentielles entre la délégation et la gestion

  • le contrat de délégation combine recrutement et gestion de l’intérimaire par l’ETT ;
  • le contrat de gestion comprend uniquement l’obligation pour l’ETT de gérer les aspects administratifs et financiers liés à la mission effectuée par l’intérimaire. Le recrutement est effectué par l’entreprise utilisatrice.

Quels sont les avantages de la délégation et de la gestion d’intérim ?

Les avantages de la délégation par rapport à la gestion sont :

  • la souplesse qu’offre ce mode de fonctionnement, en soulageant entièrement l’entreprise utilisatrice de toutes les tâches liées au recours à l’intérim ;
  • le gain de temps dont bénéficie l’entreprise utilisatrice et qu’elle peut consacrer à d’autres tâches.

La gestion offre également des avantages :

  • le gain de temps, comme dans le cas de la délégation, mais dans une moindre mesure, puisque vous devrez malgré tout prendre en charge la phase de recrutement ;
  • la sécurité quant au choix de l’intérimaire qui correspondra forcément à vos attentes, puisqu’il aura été sélectionné par vos soins.

La délégation et la gestion d’intérim avec iziwork

Le recrutement chez iziwork

Avec iziwork, agence d’intérim en ligne, vous profitez des avantages de l’intérim 100 % digital. En s’inscrivant chez iziwork, les intérimaires téléchargent l’appli iziwork qui leur permet de profiter d’un système de recherche performant. L’algorithme fait en effet correspondre en un rien de temps les caractéristiques d’une mission proposée avec le profil de l’un des 350 000 iziworkers ! En tant qu’entreprise utilisatrice, vous avez par conséquent la certitude que l’intérimaire sélectionné possédera toutes les qualités exigées, que ce soit sur le plan de la qualification, de l’expérience, de la localisation ou de tout autre critère mentionné. Avec iziwork, le matching est optimal. 95 % des missions confiées sont pourvues en moins de cinq heures !

Lorsque la mission est proposée à l’intérimaire, celui-ci est libre de refuser. iziwork accorde une importance toute particulière à la motivation et à l’engagement de ses travailleurs. C’est la raison pour laquelle, en cas d’acceptation de la mission, un conseiller veillera ensuite à échanger avec l’iziworker, afin de s’assurer une nouvelle fois de l’adéquation entre le profil et la mission, mais également dans le but de mesurer le degré d’implication du travailleur.

La gestion selon iziwork

Afin de vous garantir des prestations de qualité, iziwork assure la gestion administrative, financière et humaine liée au recrutement de l’intérimaire. Grâce à l’appli iziwork, l’iziworker peut accéder en ligne, en quelques clics, à l’intégralité des documents administratifs (contrats, relevés d’heures, bulletins de paie). Il peut également importer l’ensemble des documents nécessaires à son recrutement (pièces d’identité, diplômes, CV, etc.).

Afin que vos missions soient exécutées avec le plus grand sérieux, iziwork a choisi de placer ses travailleurs au centre de ses préoccupations. C’est en effet en bénéficiant de toute l’attention qu’ils méritent que les intérimaires s’engagent dans un cercle vertueux qui fait d’eux des travailleurs fiables et engagés. La fidélisation passe par un suivi individuel de l’iziworker, réalisé par un conseiller iziwork, et par la mise en place d’un programme de fidélité reposant sur le mérite. Un intérimaire ponctuel, sérieux, performant et respectueux cumulera des points lui permettant ensuite de bénéficier de différents avantages.

iziwork a à coeur de concilier les exigences de performance de l’entreprise utilisatrice avec le bien-être du travailleur temporaire. C’est en parvenant à cet équilibre que chacun sera gagnant.

Délégation ou gestion : faites des économies avec iziwork

Que vous optiez pour de la délégation ou de la gestion, choisir iziwork est une option 30 % plus économique qu’en passant par une agence physique traditionnelle. La digitalisation des process de recrutement et de gestion permet en effet de réduire le nombre d’intermédiaires et, par conséquent, les coûts globaux.

Faites confiance à iziwork !

Categories
Entreprises

Fiche de poste intérim : comment la rédiger ?

Comment rédiger une fiche de poste ?

Rédiger une fiche de poste est une tâche importante qui n’est pas complexe à réaliser. Il est toutefois nécessaire de faire preuve de rigueur et de méthodologie, afin que le résultat ne soit pas contre-productif. La réalisation efficace et effective de la mission confiée à l’intérimaire en dépend. Que la fiche de poste soit rédigée pour un poste occupé par un salarié en CDI ou par un travailleur temporaire en intérim, elle doit être parfaite sur le fond et sur la forme. Quel doit être le contenu d’une fiche de poste ? Comment l’organiser et la présenter ? Voici quelques éléments qui devraient vous aider à y voir plus clair.

Qu’est-ce qu’une fiche de poste ?

Vous devez accueillir dans votre entreprise un intérimaire, recruté par une agence d’intérim comme iziwork, pour la réalisation d’une mission ? Vous souhaitez effectuer un suivi et proposer un outil clair pour aider le travailleur temporaire à comprendre quelles sont les objectifs et les implications du poste sur lequel il est affecté ?  La rédaction d’une fiche de poste vous sera bien utile. Il s’agit d’un document qui présente les différentes caractéristiques d’un environnement de travail et d’un poste précis à un instant T. Il s’agit d’un outil de communication qui permet de connaître le rôle de chacun au sein d’une entreprise.

Il ne faut pas confondre une fiche de poste et un profil de poste. Ce dernier a pour objectif de présenter des missions telles que l’employeur souhaiterait qu’elle soit réalisées, non ce qu’elles sont en réalité. Le profil de poste est davantage un outil utilisé dans le cadre d’un processus de recrutement, pour dépeindre le profil du candidat idéal.

À quoi sert une fiche de poste ?

La fiche de poste est un outil intéressant lorsqu’une nouvelle recrue arrive dans l’entreprise, mais également dans le cadre d’un suivi ou d’un processus d’évaluation. Elle est plus largement un moyen d’anticiper et de gérer les questions relatives aux ressources humaines :

  • réflexion autour de la finalité d’un métier et son évolution ;
  • travail autour d’une optimisation des techniques de management ;
  • identification de besoins, notamment en matière de formation ;
  • l’évaluation des compétences propres à une mission, etc.

À qui est destinée la fiche de poste ?

Plusieurs acteurs de l’entreprise peuvent être intéressés par la lecture de la fiche de poste :

  • le salarié ou l’intérimaire : ils connaissent le cadre concret dans lequel ils vont travailler. Une fiche de poste est par ailleurs rédigée pour permettre aux intérimaires de travailler en sécurité. Elle a pour objectif de présenter le poste et les risques engendrés par la mission à effectuer ;
  • les dirigeants : la fiche de poste permet de clarifier les besoins et les missions réelles de l’entreprise ;
  • les ressources humaines : ce document présente un intérêt évident dans le cadre d’un recrutement, mais aussi pour évaluer le travailleur temporaire ou le salarié.

Quel est le contenu d’une fiche de poste ?

Rédiger une fiche de poste suppose de suivre une trame standard, qui reprend différents éléments nécessaires à une présentation exacte et exhaustive du poste. La fiche de poste doit par conséquent contenir des informations sur :

  • l’intitulé du poste ;
  • d’éventuelles informations sur l’identité de l’intérimaire affecté sur le poste : nom, prénom, statut, mais également la catégorie ou le grade. Cela n’est toutefois pas obligatoire et il est souvent préférable de ne pas entrer dans le nominatif ;
  • la fonction ;
  • la place dans l’organigramme (chaîne de responsabilités, relations professionnelles extérieures) ;
  • la composition du service ;
  • l’environnement de travail : le lieu et ses éventuels aménagements ;
  • les conditions de travail : rythme de travail, horaires, etc. ;
  • la ou les missions : toutes les missions à effectuer doivent figurer sur la fiche de poste, qu’elles soient principales ou secondaires. Dans le cas contraire, veillez à contacter le conseiller de votre agence d’intérim, afin de lui faire part de cet oubli ;
  • les activités et tâches qui découlent de la mission ;
  • les moyens mis à disposition pour réaliser la mission, le champ d’autonomie et les responsabilités ;
  • les machines utilisées ;
  • les vêtements de travail et les équipements de protection individuelle nécessaire à la réalisation de la tâche en toute sécurité (harnais, casque, chaussures de sécurité, etc.) ;
  • les contraintes et les risques, notamment pour la santé ;
  • l’existence d’une surveillance médicale  :vaccinations obligatoires, examen médical, suivis, etc. ;
  • les compétences requises : savoir-être (attitudes, comportements à adopter), savoir-faire (compétences), savoirs (connaissances) ;
  • la rémunération.

Comment élaborer la fiche de poste ?

Une fois que vous avez organisé la trame de votre fiche, il ne vous reste plus qu’à détailler chacun des éléments pour le poste à présenter. Pour nourrir votre document, vous devrez procéder à une étude de terrain. Après la rédaction, il ne vous restera plus qu’à faire valider la fiche.

L’étude de terrain

Construire une fiche de poste solide et réaliste suppose de glaner différentes informations en se rendant sur le terrain. Cette étape est souvent confiée au responsable des ressources humaines ou à un manager, qui réaliseront une observation fine des missions et des conditions de travail. Les collaborateurs pourront également être interrogés, afin de livrer leur perception des tâches menées.

La rédaction de la fiche

Sur le plan de la forme, la fiche doit être présentée de façon synthétique, afin d’être claire et rapidement compréhensible :

  • soyez concret : privilégiez les verbes d’actions à l’infinitif pour décrire les compétences associées aux différentes tâches à réaliser ;
  • restez objectif : il ne s’agit pas d’un profil de poste. Il n’est donc pas question de présenter un idéal, mais une réalité, à un instant T ;
  • soyez simple sans être simpliste ;
  • soyez concis, sans être lacunaire.

Une fois rédigée, la fiche de poste doit faire l’objet d’une validation par les ressources humaines et par le manager qui sera en charge de l’intérimaire placé sur le poste.

Comment trouver des intérimaires pour vos missions avec iziwork ?

Afin que les missions que vous souhaitez confier à un intérimaire soit réalisées avec la plus grande efficacité et le plus grand sérieux, vous aurez besoin d’un personnel fiable. iziwork est une plateforme d’intérim entièrement digitalisée qui saura trouver, recruter et gérer pour vous l’intérimaire qui correspondra parfaitement aux besoins de la mission présentée dans votre fiche de poste. Chez iziwork, les intérimaires sont qualifiés et engagés