Categories
Entreprises

Se lancer à son propre compte : conseils et bonnes pratiques

Et si cette période était pour vous l’occasion de vous lancer à votre propre compte ?  En 2019, ce n’est pas moins de 815 000 entreprises qui ont été créées, soit 20% de plus qu’en 2018 selon l’Insee. La création d’entreprise attire même de plus en plus les demandeurs d’emploi. Au mois de juin 2020, Pôle Emploi a constaté une hausse de 38%. 

Devenir son propre patron est un grand saut dans l’inconnu. Afin de faire ce bond en avant en toute sérénité, on vous explique tout :  

Les avantages 

Commençons par les bonnes choses, lancer sa propre entreprise comporte de nombreux avantages :  

  • La liberté : désormais libre à vous de choisir vos horaires et votre lieu de travail. En d’autres termes, un mode de vie adapté à votre quotidien. 
  • Flexibilité : vous aurez la possibilité de choisir vos clients et vos collaborateurs ainsi que de gérer de votre entreprise de la façon dont vous le souhaitez 
  • L’épanouissement professionnel et personnel : le bien-être au travail est au cœur de la priorité des français. Trouver du sens, de l’intérêt tout en étant efficace et proactif vous amènera également à vous développer personnellement. 

Afin de pouvoir bénéficier de tous ces avantages, il est nécessaire de définir une stratégie et des objectifs commerciaux. 

Définir une stratégie claire et précise 

Votre stratégie doit être au cœur de vos priorités. Il est nécessaire d’élaborer et coordonner vos plans d’action dans le court et long terme. Surtout, de nombreux néophytes gèrent mal leur temps et traitent toutes les tâches en même temps sans établir de priorité. Déterminez par exemple un résultat financier à atteindre et mettez tous les moyens en œuvre pour y arriver. 

Une fois votre stratégie bien identifiée, il est nécessaire de questionner sur le statut juridique le plus adapté.

Le cadre légal 

Le statut auto-entrepreneur est un régime simplifié de l’entreprise individuelle. Il permet de créer une société à but lucratif avec des démarches administratives simplifiées. Une des conditions est celle de ne pas dépasser un seuil le chiffre d’affaires : de 72 500€ pour les entreprises de services et de 176 200€ pour les entreprises de vente de bien. 

Et ensuite quel statut ? Si vous avez dépassé le seuil de chiffres d’affaires, plusieurs possibilités s’ouvrent à vous. Deux formes juridiques sont les plus courantes : la SAS (société par actions simplifiée) et la SARL (société à responsabilité limitée). 

Le site https://www.legalstart.fr/ vous permettra de découvrir toutes les formes juridiques et d’aller plus loin dans l’analyse. 

Les aides financières 

Pour lancer votre activité, vous pourrez bénéficier de plusieurs aides. On vous dresse ici une liste : 

  • Les garanties financières (BPI France, France initiative) 
  • Des crédits d’impôt pour la création ou le développement de votre entreprise 
  • Le prêt d’honneur (taux à 0%) qui accompagne un prêt bancaire proposé par France initiative 
  • Des exonérations fiscales et sociales partielles voire totales

Se mettre à son propre compte en devenant responsable d’agence iziwork 

Si vous disposez de trois ans d’expérience dans le monde de l’intérim et souhaitez rejoindre la révolution numérique, le réseau iziwork Partners recrutent des centaines de candidats. Les Partners ont un accès à l’ensemble des outils technologiques qui font le succès d’iziwork depuis leur console dédiée : le vivier de 600 000 intérimaires sur le CRM client et le back-office automatisé. Et la cerise sur le gâteau ? Sans aucuns frais ! 

Rejoignez l’aventure iziwork !